Lancé en 2007 au Gabon, le programme Appui aux réseaux territoriaux pour la gouvernance locale et le développement (Art-Gold) s’est achevé, dans sa première phase en 2017. Soit dix années d’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à l’essor du Gabon.

Le Représentant résident du PNUD au Gabon, Stephen Jackson, inaugurant un dispensaire au village Tho’o-Effack, dans la province Woleu-Ntem. © PNUD Gabon

 

Face à une demande sociale pressante focalisée pour l’essentiel sur la qualité de l’éducation, l’accès au marché de l’emploi, aux soins de santé ; le Gabon s’est appuyé sur le PNUD, à travers le programme Art-Gold, pour répondre à ces défis. Ce dispositif de coopération a été mis en place pour aider les collectivités locales à apporter des solutions à la demande sociale.

L’objectif de ce programme est d’accompagner le pilotage stratégique du développement local et le renforcement des capacités des collectivités locales à promouvoir un développement durable, ainsi qu’une modernisation de leur mode de fonctionnement.

Art Gold Gabon a ainsi aider à réaliser les trois 3 grands des 17 Objectifs de développement durable (ODD), définis en 2015 par les Nations unies à savoir : mettre fin à l’extrême pauvreté, lutter contre les inégalités et les injustices et régler le problème du dérèglement climatique. Le programme a proposé des solutions pour compléter les politiques publiques dans ces domaines.

Depuis 2007, il a mené des activités de proximité afin de relever la qualité de vie des gabonais en milieu rural, mais aussi en zone urbaine, notamment défavorisée. «Le Gabon n’a pas eu tort de choisir le PNUD lorsqu’on voit finalement le résultat observé sur cette période», déclare l’ancien ministre de l’Economie, Régis Immongault, appréciant les avancés de ce programme. Des salles de classes ont été construites, des dispensaires réfectionnés, des logements pour infirmiers et enseignants ont été également construits dans plusieurs provinces du pays.

La province du Woleu-Ntem, avec le village Tho’o Effack, par exemple, a bénéficié de plusieurs structures sanitaires bâties grâce aux financements de ce programme.

«À l’approche des élections, on nous promettait toujours des pompes publiques. Mais, après, rien du tout. On souffrait. On devait quitter d’ici jusqu’à plusieurs kilomètres pour chercher de l’eau. C’était pénible !», explique un bénéficiaire de la station d’adduction et de distribution d’eau des quartiers Derrière-les-Travaux publics et Kegha à Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué, construite avec l’appui d’Art Gold.

Plusieurs autres réalisations à caractère socio-économique financées par ce programme, à l’instar du marché transfrontalier d’Assock-Medzeng, dans le Nord du Gabon, témoignent de la qualité de la coopération entre le Gabon et le PNUD.

Le projet Art Gold a ainsi participé à la réduction de la pauvreté, à travers la promotion du développement intégré dans les provinces, les départements et les villes du pays. Il a également permis le renforcement des capacités pour mieux appuyer le développement local dans les zones d’intervention.