Selon le rapport au Parlement du ministère français des Armées, le Gabon a dépensé près de 4 milliards de francs CFA en 2016 pour s’approvisionner en armes auprès de la France.

En 2016, le Gabon a dépensé près de 4 milliards de francs CFA pour des armes auprès de la France. © Ministère de la Défense (France)

 

2016 a été une bonne année pour l’Etat français qui a fait un bon chiffre d’affaires, grâce à la vente d’armes au pays africains, dont certains ont connu des conflits durant cette année. Le site sud-africain DefenceWeb estime les transactions avec les pays africains à quelques centaines de millions de dollars, soit 22,4% des livraisons d’armement de la France dans le monde. Le Gabon a contribué à grossir ces chiffres.

Le dernier rapport au Parlement du ministère des Armées sur les exportations d’armement de la France révèle, en effet, que le pays d’Ali Bongo a acheté pour 6 millions d’euros d’armes en 2016, soit plus de 3,9 milliards de francs CFA. Comparativement, le Gabon s’est placé devant le Togo (3 millions d’euros) et la Tunisie (1 million d’euros).

Si le rapport ne détaille pas précisément le genre d’armes et de matériels livrés au Gabon, l’on sait toutefois que les différentes exportations concernaient des armes légères et de petit calibre, parmi lesquelles des revolvers et pistolets à chargement automatique (9 mm), des fusils de précision, des fusils d’assaut, des mitraillettes, des mitrailleuses légères (7,62 mm), des munitions, des véhicules terrestres et des habillements.

Depuis 2012, le Gabon aura commandé pour 43,4 millions d’euros de matériels militaires, pour une livraison évaluée à 40,6 millions d’euros. Dans son rapport, le ministère français des Armées indique enfin qu’en 2016, seulement 5 licences ont été délivrées pour le Gabon, alors qu’en 2015, ce sont 32 licences qui avaient été acceptées.