Attirée dans une souricière sexuelle, une gamine à peine pubère soutient avoir été violée par un homme de plus de 60 ans dont elle serait enceinte.

Vendeur de viande de bœuf braisée, Omar Ibrahima, sujet nigérien, a été placé en détention préventive à la prison centrale de Libreville, la semaine dernière. Il est reproché à ce sexagénaire d’avoir abusé d’une fillette de 14 ans, rapporte infosgabon.com

«Si les faits qui lui sont reprochés sont avérés, le sexagénaire risque la réclusion criminelle, l’article 256, alinéa 2 du code pénale prévoyant jusqu’à vingt ans de prison ferme», indique le site Internet.

Andréa O., gamine que l’on dit avoir été violée et qui se retrouve enceinte alors qu’elle est à peine pubère, a été appâtée avec des friandises et des billets de banque, a indiqué brigade de gendarmerie de Melen dans la banlieue Est de libreville. Le pédophile, qui nie avoir usé de ces perfides stratagèmes, soutient que la gamine s’est livrée à lui et qu’il a eu trois rapports avec sa victime, «dans la discrétion totale».

Le pot aux roses n’a été découvert que lorsque Andréa O. est tombée enceinte. Omar Ibrahima qui soutient avoir toujours usé de préservatifs nie cependant être l’auteur de la grossesse. Mais la mineure soutient mordicus qu’elle n’a jamais eu des rapports sexuels qu’avec le sexagénaire. Si le détournement de mineure est reconnu, pour ce qui est de la grossesse, ce sera la parole de ce dernier contre celle de l’enfant, au moment du procès, à moins qu’un test ADN soit ordonné par la justice, ce qui règlerait le problème.