Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) récemment approuvé par les députés, le gouvernement a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord avec la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC) devant aboutir à l’aménagement du réseau routier national.

Echange de paraphe entre Jean-Pierre Oyiba (à droite) et le représentant de CRBC, le 29 juin 2019 à Libreville. © Primature-Gabon

 

L’un des principaux objectifs du Plan de relance économique proposé par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et approuvé par les députés, le 27 juin en séance plénière extraordinaire, est la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. Pour coller avec cet objectif, le gouvernement, représenté par le ministre en charge de la Programmation du développement et celui des Infrastructures, a signé, jeudi 29 juin, un protocole d’accord avec la société China Road and Bridge Corporation.

Présenté comme «un partenariat public-privé innovant et structurant», ce protocole entre dans le cadre du programme d’aménagement du réseau routier national. Les travaux de la CRBC, filiale du groupe Chine Communication Construction Corporation, s’effectueront sur un linéaire général de 862 kilomètres. Ce marché, précise la primature, comprend 499 kilomètres de route à construire. Il s’agit notamment de 340 km de route à réhabiliter et 22 km de voiries dans les villes de Franceville, Makokou et Lastourville.

Selon le gouvernement, la société CRBC est un partenaire habituel avec qui l’Etat gabonais entretient des rapports bénéfiques. Au Gabon, l’entreprise chinoise a déjà réalisé plusieurs projets d’infrastructures tels que l’axe routier Port-Gentil-Omboué, en cours de finition, et la réalisation du linéaire menant au stade Michèle Essongue de Port-Gentil.