L’associative des jeunes émergents volontaires (Ajev) lancera sous peu une structure d’accompagnement pour la création d’entreprise, baptisée Ajev-solidaire. Celle-ci est destinée au financement de projets de jeunes Gabonais, membre d’une association ou d’une organisation non-gouvernementale.

Le responsable à la communication de l’Ajev Hercule Nzé Souala. © D.R.

 

L’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev) souhaite diversifier ses interventions en se lançant dans la promotion de l’entreprenariat pour la jeunesse gabonaise. Elle entend mettre sur pied l’ «Ajev-solidaire», une structure destinée au financement de projets portés par les jeunes gabonais.

L’annonce a été faite le 28 avril, par le responsable de la communication de l’Ajev, Hercule Nzé Souala, en marge du séminaire organisé par (Ajev) et Gabon 2025, sous le thème : «comment accompagner l’Etat et impacter le développement du Gabon en tant que parti politique, ONG, association ou membre de la société civile».

«Nous devons être nous-mêmes les créateurs de cette richesse, la richesse de l’employabilité, la richesse du processus de création d’emplois. Si chaque Gabonais arrive à créer deux emplois, à raison de 6000 personnes qui ont des entreprises, ce sont 12 000 Gabonais qui auront du travail. C’est pour cela que la plateforme AJEV tient à encourager l’ensemble des jeunes qui ont des projets à venir nombreux rejoindre notre plateforme pour penser ensemble le développement de notre pays», a-t-il déclaré.

Selon Hercule Nzé Souala, les porteurs de projets doivent appartenir à une association ou organisation non-gouvernementale dûment enregistrée au ministère de l’Intérieur. Les projets seront seront étudiés, validés et leurs promoteurs accompagnés par des experts de l’entrepreneuriat.