Destiné à susciter les vocations dans les métiers de l’agriculture chez les jeunes, la phase pilote de ce projet agricole a été lancé le 28 avril dernier, dans la commune d’Owendo.

Les ministres de l’Agriculture et de l’Education nationale, procédant à la mise terre symbolique d’une bouture de banane. © Ministère de l’Agriculture

 

Le ministre de l’Agriculture et son collègue de l’Education nationale ont lancé, le 28 avril dernier à Owendo, la phase pilote du projet «Classe vertes». Celui-ci vise notamment à susciter les vocations dans les métiers de l’agriculture en introduisant chez les jeunes les notions de base de productions biologiques, mais aussi de partager le patrimoine du terroir en matière des fruits et légumes.

Prévu démarrer lors de l’année scolaire 2017-2018, le projet permettra également de faire des élèves, d’excellents relais auprès des parents pour favoriser l’émulation collective. La phase 1 du projet, soit la première année, sera essentiellement tournée vers Libreville et ses environs. La phase 2, soit la deuxième année et au-delà, sera quant à elle implantée sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, le volet pédagogique de ce projet se décline en huit objectifs : éduquer les enfants à l’agriculture à travers une activité pratique et ludique : le jardin ; enseigner aux apprenants un bref aperçu historique de l’agriculture, en général, et gabonaise en particulier ; faire connaître aux élèves les différents types d’agriculture.

L’ambition de ce projet est de faire connaître aux enfants les fondamentaux et l’importance de l’agriculture, certaines espèces végétales et leurs différentes phases d’évolution, mais aussi l’origine des aliments qu’ils retrouvent dans leur assiette. Enfin, il sera également question, dans ce volet pédagogique, d’aborder la gestion de l’eau à travers son utilisation dans le jardin scolaire.