En raison de la dégradation avancée des leurs conditions de travail, les agents du ministère des Affaires étrangères ont entamé une grève le 3 janvier.

Les agents du Ministère des Affaires étrangères au piquet de grève, le 3 janvier 2017. © Gabonreview

 

Une nouvelle grève a été entamée au ministère des Affaires étrangères. Les agents de ce département ministériel ont débrayé le 3 janvier pour s’insurger contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Selon les agents grévistes, ils font face à plusieurs difficultés : ascenseurs hors d’usage, bus de transport du personnel en panne, la climatisation hors d’usage, prime de servitude diplomatique (PSD) non payée depuis trois ans. « Certains d’entre nous n’ont plus la possibilité de se recycler à l’école de préparation aux carrières administratives (EPCA) ».

Pourtant, affirment-ils, «toutes ces revendications avaient semblé trouver un début de résolution avec le ministre Pacôme Moubelet Boubeya» .

La grève serait motivée par la tiédeur avec laquelle l’actuel ministre gère ce dossier. «Le ministre Nelson Messone ne semble pas afficher la volonté de celui qui veut apporter des solutions à ces problèmes. Depuis son arrivée, il y a plus de trois mois, il n’a pas daigné rencontrer les membres du Syndicat des agents du ministère des Affaires étrangères (SAAE) pour discuter ».

Pour les agents du ministère des Affaires étrangères, cette grève ne sera levée que lorsque leurs revendications auront été totalement satisfaites. Ils veulent du concret en 2018.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga