Inauguré le 17 juin dernier par le chef de l’Etat, le bel aéroport de la capitale économique du Gabon a été baptisé au nom d’Ali Bongo Ondimba. Dans la ville de Port-Gentil et au-delà, ce nom a heurté plusieurs habitants.

© Virginie Tennant

© Virginie Tennant

 

Ils auraient souhaité le voir baptisé du nom de Pierre-Louis Agondjé Okawé, ancien député et maire de la ville, de Joseph Rendjambé, natif de la province, ou de Joseph Ambouroué Avaro, mais leur déception est grande, voire immense. Qui donc a conseillé le chef de l’Etat de baptiser cet aéroport, «le plus beau du Gabon», selon Désiré Guédon, ministre originaire de la province de l’Ogooué-Maritime, de son nom ? Baptiser cet aéroport entièrement financé par la compagnie Total Gabon au titre de l’impôt sur les bénéfices via la Provision pour investissements diversifiés (PID) et la Provision pour investissements dans les hydrocarbures (PIH),  au nom d’une figure emblématique de la province aurait permis au président de la République de charmer davantage les Portgentillais qui lui reprochent ces (nombreuses) promesses non tenues.

Pour un ancien Sénateur du département d’Etimboué, «il a manqué de la sagesse à ceux qui ont conseillé ça au président. Il ne fallait pas le faire». Pour un membre de l’opposition locale, «s’il voulait vraiment absolument se faire baptiser quelque chose ici, il aurait dû attendre que le boulevard qui mène au nouveau stade s’achève et soit baptisé en son nom». Un internaute affirme, pour sa part, que «les autorités auraient dû refuser cette proposition de baptême, parce que ça va poser beaucoup de problèmes dans la ville».

La décision de réhabiliter l’aéroport de la ville du pétrole avait été prise lors d’un Conseil des ministres délocalisé tenu à Port-Gentil en février 2010. Les travaux ont alors démarré courant-2011. À ce jour, plusieurs compartiments de ce chantier demeurent inachevés. C’est le cas du Pavillon présidentiel. Les responsables des entreprises travaillant sur le site affirment que tout sera totalement prêt juste avant l’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (Can 2017).