Les athlètes gabonais, participants aux 8e Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire, ont reçu le 18 juillet 2017 à Libreville, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet qui leur a prodigué des conseils et des encouragements à la veille de cette compétition.

Le Premier ministre, Issoze Ngondet posant, le 18 juillet 2017 à Libreville, avec les athlètes et les officiels du Gabon participants aux jeux de la Francophonie. © Gabonreview

 

Les athlètes et leurs encadreurs. © Gabonreview

A quelques heures de leur départ pour Abidjan, la capitale ivoirienne, où se déroulent du 21 au 31 juillet prochain, les 8e jeux de l’Organisation international de la Francophonie (OIF), sous le signe de la Solidarité, de la Diversité et de l’Excellence, les 110 sportifs, artistes, ainsi que les officiels ont eu droit à une visite du Premier ministre gabonais.

Emmanuel Issoze Ngondet a jugé opportun de venir personnellement encourager et présenter les attentes des Gabonais à ces jeunes, qui auront la responsabilité de défendre l’honneur et les couleurs du pays à l’international. S’adressant à ces compétiteurs, le chef du gouvernement a déclaré que le Gabon revendique et assume son appartenance à la grande famille de francophone. Raison pour laquelle les autorités se sont engagées à ne point laisser la jeunesse en marge de ce grand événement sportif et culturel.

Pour parvenir à de meilleurs résultats, le chef du gouvernement a précisé qu’au préalable, de bonnes conditions de casernement et de préparation des sportifs ont été garanties, en dépit du contexte économique morose. Des résultats sont donc attendus. «Je ne saurais trop vous préciser que l’ensemble de vos compatriotes attendent de vous que vous alliez au-delà, bien au-delà de la simple participation. Les Gabonais et les Gabonaises attendent de vous que vous alliez au bout de vos efforts, de vos performances et au bout de vos capacités», a déclaré Issoze Ngondet.

Les athlètes et leurs encadreurs. © Gabonreview

S’il a exhorté les athlètes à révéler le génie gabonais pendant ces jeux, il leur a également demandé de ne pas être de «simples touristes, ni des loosers magnifiques» ; c’est à dire des perdants certes gentils mais perdants tout de même. «Ce n’est ni dans notre ADN, ni dans l’histoire de notre participation à ces jeux. En tant qu’ambassadeurs du Gabon, vous êtes appelés à promouvoir le génie, l’excellence et la compétitivité à la gabonaise. Vous êtes donc tenus à une obligation de résultat; obligations auxquelles veilleront les ministres concernés et qui seront appelés à me rendre compte», a fermement déclaré le Premier ministre.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Nicole Asselé, a corroboré les propos du chef du gouvernement. Elle a souhaité que le talent et le savoir-faire des artistes et compétiteurs, produisent une moisson à la hauteur des attentes des autorités et du peuple gabonais tout entier.

Plus de 4000 jeunes talents de tous les domaines issus de 77 Etats prendront part à ces 8e Jeux de la Francophonie à Abidjan.