Aéroport de Libreville (ADL), l’ex-gestionnaire de l’Aéroport international Léon-Mba, a lancé le 27 septembre les festivités marquant la célébration de son 30e anniversaire. Pour l’occasion, sa direction générale a fait le bilan et décerné des médailles à 17 salariés.

Des officiels sous la plaque commémorative des 30 ans d’ADL. © Gabonreview

 

Moment de la 1ère journée des festivités. © Gabonreview

Annoncées la semaine dernière, les festivités marquant la célébration du 30e anniversaire d’ADL ont été lancées ce jeudi 27 septembre à l’Aéroport international Léon-Mba de Libreville, devant plusieurs dizaines d’invités et de passagers. L’occasion a été donnée à Daniel Lefebvre de faire le bilan des trois décennies de son entreprise au Gabon. Le 5e et dernier directeur général d’ADL n’a pas caché sa satisfaction, d’autant que, selon lui, ces 30 années ont été marquées par des résultats positifs, notamment sur le plan financier.

Après 95 conseils d’administration, dont la dernière a eu lieu ce même 27 septembre, Daniel Lefebvre a, en effet, informé qu’en 30 ans, «tous les exercices budgétaires ont été positifs», grâce notamment au fait que toutes les décisions visant à «jauger le difficile équilibre entre dépenses et recettes (…) ont été prises à l’unanimité» par les différents actionnaires. Ce qui aurait permis à la société de consentir des investissements de l’ordre de 40 milliards de francs CFA depuis sa création en 1988.

Présenté par Caroline Miboui Nguema, secrétaire générale du ministère du Travail, comme «un partenaire historique de la croissance économique du Gabon», ADL dit avoir payé «plus de 30 milliards de francs d’impôt» dans le pays, tout en permettant la création de 1000 emplois sur la plateforme aéroportuaire de Libreville. La société elle-même est partie de 50 à 160 salariés actuellement, dont 17 ont été décorés de la médaille du travail (4 de bronze, 5 d’argent et 8 d’or) ce jeudi pour leur service au sein de la boîte.

Presqu’arrivé au terme de sa concession, ADL revendique également en 30 ans, 21 millions de passagers, la signature de contrat d’ouverture à 14 compagnies aériennes desservant 16 pays et 19 destinations à travers le monde, ainsi que la certification OACI de l’Aéroport international Léon-Mba. Une première en Afrique centrale qui lui aurait coûté 2 milliards de francs.

A l’occasion de la célébration des 30 ans d’ADL, Willy Mbou, porte-parole de circonstance du collège des représentants du personnel d’ADL n’a pas également manqué de gratitude à l’endroit de son ancien employeur. Il a notamment loué les «avantages sociaux» concédés par la direction générale au cours des 3 décennies, tout comme il a dit avoir été «satisfait» par les conclusions des dernières négociations organisées dans le cadre de la fin de la concession. D’autant que l’une d’elles est le maintien des emplois dans les mêmes conditions pour tous les salariés de la société.

Les festivités se déroulent du 27 au 29 septembre, avec notamment une collecte de sang au sein de l’aérogare, effectuée par 10 médecins du Centre national de transfusion sanguine (CNTS).