Fév 4, 5 années ago

L’avis des joueurs gabonais avant les quarts de finale

L’avis des joueurs gabonais avant les quarts de finale

«Nous sommes conscients de l’enjeu du match». Tel est le sentiment qui se dégage au terme des différents entretiens que certains joueurs ainsi que le coach national, Gernot Rohr, ont accordé à notre rédaction. Aussi, ont-ils saisi cette opportunité pour donner leur avis sur la qualification des Panthères pour les quarts de finale ainsi que sur les rapports avec l’entraineur du Mali, Alain Giresse. Lequel connait d’ailleurs bien l’équipe gabonaise, pour l’avoir entrainée près de quatre ans durant.

Didier Ovono Ebang (gardien de buts) : « C’est naturellement un sentiment de satisfaction qui nous anime tous, après cette qualification historique pour le deuxième tour de la CAN 2012. Et pour laquelle personne ne vendait cher notre peau avant le début de la compétition. Je pense que nous avons une très bonne équipe. Nous avons enregistré trois victoires en autant de sorties, mais nous devrions être humbles. Je crois que c’est cette attitude de modestie qui nous a permis de passer le premier tour. Aujourd’hui, on est impatient de passer l’obstacle malien ; de ce fait, il faudrait qu’on joue vraiment au dessus de nos capacités. »

« L’équipe des Aigles du Mali est une bonne formation dotée de nombreuses individualités et son entraineur, Alain Giresse, nous connait tous. Pour cela, nous sommes dans l’obligation de lui faire mentir, parce que nous sommes, comme je vous l’ai indiqué d’entrée, une équipe dont personne ne voyait franchir le premier tour de la compétition. A ce stade des quarts de finale, nous n’allons plus jouer seulement avec nos qualités, mais aussi avec le cœur. La seule chose qu’on peut promettre, c’est que nous devrions donner le maximum sur le terrain. Je tiens à souligner que l’équipe est déjà prête pour relever ce défi. »

« Ce sera un match très disputé. Nous connaissons nos défauts, mais l’avantage c’est que nous sommes un groupe solidaire. »

« D’autant plus que même si nous n’avons pas des grandes individualités pour faire la différence, comme les gens le disent, nous disposons tout de même d’évidents talents. Pierre est au dessus du lot certes ; mais derrière, nous faisons le boulot de groupe. Pour ce qui est des rapports avec notre ancien sélectionneur, Alain Giresse, ces rapports sont au beau fixe. D’autant plus qu’il paraît aujourd’hui comme notre papa à tous dans l’équipe. »

« C’est d’ailleurs lui qui a permis à beaucoup d’entre nous de sortir. Ce, afin d’évoluer dans des championnats professionnels, et pour que nous puissions nous aussi, devenir des grands joueurs. C’est vraiment dommage qu’on puisse le croiser en quarts, alors qu’on aurait souhaité l’avoir en finale. Mais c’est cela, la triste et pénible réalité du sport. »

Eric Mouloungui (attaquant) : « C’est un sentiment de fierté pour toute l’équipe, le staff technique ainsi que tout le reste du peuple gabonais. Vous savez que la pression était sur nous. Aussi, il nous revenait alors de bien négocier cette entame de la compétition, afin de se qualifier pour le tour suivant. Dieu merci que cela a été dès notre deuxième match contre le Maroc. Et la troisième obtenue devant la Tunisie, a fait en sorte que les Panthères terminent en tête de la « poule C ». Ce qui va nous permettre de rester à Libreville, et de jouer devant ce public. »

« Ce public pour lequel, j’ai beaucoup d’estime aujourd’hui. C’est formidable ce qu’il fait depuis le début de la compétition. »

« Face au Maroc, nous étions en difficulté et c’est lui qui nous a boosté le moral et au finish, nous avons fort bien gagné le match. Nous souhaitons donc qu’il vienne encore nombreux à l’occasion des prochains matches. Quant à nos relations avec le coach Giresse, elles sont au beau fixe, c’est comme d’un père à un fils. Mais nous nous retrouvons là, sur tout un autre plan où c’est une compétition, etil va falloir que chacun d’entre nous tire son épingle de jeu. Notre objectif c’est d’aller loin. Donc, nous voulons franchir l’étape des quarts de finale que le Gabon n’a plus jamais atteint depuis 1996, en Afrique du Sud. »

Gernot Rohr (entraineur) : « Je crois ménager l’amitié que j’ai pour mon ami Pierre Aubame, le papa, en privilégiant ses enfants par rapport à d’autres. Mais nous devons à un moment donné faire un choix judicieux et objectif. Notamment sur des critères professionnels et c’est pour cette raison que nous avons tenu à écarter Willy et Catalina. S’agissant de mon compatriote Alain Giresse avec qui, j’ai joué près de dix ans, on est des frères avant tout. On se retrouve sur un terrain de football et cette fois-ci, en qualité de sélectionneur. Il a certes déjà entrainé le Gabon, mais depuis deux ans, nous aussi, avons beaucoup travaillé. Et d’autres nouveaux joueurs ont intégré le groupe. »

« J’ai donc confiance en mes gars. Il faut seulement être humble, comme ils l’ont fait depuis le début. A noter qu’ils ont déjà sortis deux grands entraineurs expatriés. Et, Alain Giresse, est également expatrié. Donc entre lui et moi, se sera un duel à distance et joueurs interposés. D’où, seules les stratégies feront la différence. »

Partager "L’avis des joueurs gabonais avant les quarts de finale" via

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Plus dans GABON
Fév 13, 5 années ago

Cousin véxé : « Si Rohr continue, je pars! »

Cousin véxé : « Si Rohr continue, je pars! »Alors qu’il vient de s’engager avec les Glasgow Rangers, Daniel Cousin, l’attaquant des Panthères du Gabon, juge que son sélectionneur Gernot Rohr lui a manqué de respect pendant la CAN. Il conditionne son avenir international au départ du coach, dont ...

Fév 8, 5 années ago

Cousin veut poursuivre

Cousin veut poursuivreEliminé de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec le Gabon, Daniel Cousin a dévoilé son ambition de poursuivre l’aventure avec la sélection gabonaise à la CAN 2013. Daniel Cousin, le capitaine de la sélection gabonaise de football, a un rêve ...

Fév 2, 5 années ago

Daniel Cousin n’est pas fini

Daniel Cousin n’est pas finiAprès avoir commencé la compétition sur le banc, Daniel Cousin est monté en puissance et s’est affirmé comme un titulaire indiscutable et le leader des Panthères du Gabon. Promu capitaine à l’occasion du match Gabon-Tunisie, le 31 février, et encore titularisé ...