Démarrés le 6 juin dernier dans le cadre du Contrat d’apprentissage jeunesse (Caj), les enrôlements de jeunes au sein de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) ont été suspendus pour causes de «réglages techniques, urgents et nécessaires».

Entrée principale de la Zerp de Nkok. © D.R.

 

Quatre mois après sa mise en place, le Contrat d’apprentissage jeunesse (Caj) signé entre l’Office nationale de l’emploi (ONE) et la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok, a été suspendu. L’ONE vient d’annoncer en effet, «la suspension momentanée des enrôlements ayant débuté le 6 juin 2017 dans le cadre du Caj (…), afin de procéder à des réglages techniques, urgents et nécessaires».

Sans plus de précisions sur la nature des réglages, l’ONE et l’Autorité administrative de la Zerp de Nkok ont simplement présenté leurs «sincères excuses aux jeunes». Les deux partenaires ont cependant rassuré de la poursuite des enrôlements dans les tous prochains jours, sans aucune date.

Depuis le 6 juin dernier, les jeunes âgés de 18 à 35 ans postulent à des postes de travail ouverts au sein de la zone, à travers des inscriptions dans les points sélectionnés de commun accord par les deux partenaires. L’opération concerne le recrutement de 485 personnes dans les métiers du bois, la sidérurgie, la métallurgie, l’agro-industrie et le BTP.

Annoncé lors des premières assises sociales d’avril 2014, le Caj est un programme d’insertion et de réinsertion professionnelle. Déployé dans plusieurs entreprises du pays, de plus de 50 salariés, il permet aux jeunes de suivre une formation générale, théorique et pratique. L’objectif est de permettre aux bénéficiaires d’acquérir une qualification professionnelle, sanctionnée par un certificat ou un titre professionnel.