Située à 27 kilomètres de Libreville, la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok a été visitée par le chef de l’Etat. Un déplacement dont l’objectif était de s’imprégner des difficultés des entreprises implantées dans la zone et d’y trouver des solutions.

Ali Bongo lors de sa visite à la Zerp de Nkok, le 7 février 2018. © DCP
© DCP

 

Le chef de l’Etat a effectué s’est rendu sur le site de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, le 7 février. Il s’agissait pour Ali Bongo de constater l’évolution des activités au sein de cet espace économique. «Il est bon de pouvoir venir à peu près tous les six mois, se rendre compte de l’évolution. Cela permet de voir quels sont les problèmes auxquels les entreprises font face et de trouver des solutions», a déclaré le président de la République.

© DCP

Sur le site, Ali Bongo a eu droit à une visite guidée des responsables de différentes structures de production. Le chef de l’Etat s’est rendu tour à tour dans les usines Santé pharmaceutique, Gabon Shenduh, Gabon Veener, Magal Wood et Gabon Wood Clean. Celles-ci sont respectivement spécialisées dans la fabrication de médicaments, la fabrication de contre-plaqués, la transformation du bois brut et la menuiserie industrielle.

«Aujourd’hui, il y a un label qualité made in Gabon qui est en train de se mettre en place. Et cela permet à certaines usines de la zone d’avoir des clients aussi bien aux Etats-Unis, en Chine qu’en Europe», s’est réjoui Ali Bongo. Située à 27 kilomètres de Libreville, la Zerp de Nkok compte actuellement 74 entreprises, dont 56 en phase de production et 18 en construction pour 2150 emplois directs créés.

Levier de la diversification de l’économie gabonaise, la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok a pris un peu plus d’ampleur au courant de l’année 2017. Une évolution symbolisée par la création d’un parc à bois et, l’ouverture d’une agence de banque au sein de l’espace économique.