Toutes les grumes livrées à la Zone économique à régime privilégié de Nkok devraient désormais faire l’objet d’une certification. Ce projet liant Brainforest, FRMI et GSEZ a été présenté le 3 octobre à Nkok.

Le directeur supply chain de GSEZ Kunar Mohan, Martial Djinang, coordinateur de projets à Brainforest et Bernard Cassaigne, président directeur général de FRMi lors de la présentation du projet Tracer Nkok, le 3 octobre 2018. © Gabonreview

 

Dorénavant, les grumes livrées à la Zone économique à régime privilégié de Nkok feront l’objet d’une certification mise en place par la GSEZ, Brainforest et la Société française d’ingénierie forestière et industrielle du bois FRMi.

Dénommé Tracer Nkok, le projet a été officiellement présenté le 3 octobre à Nkok. Selon le directeur Supply chain de GSEZ, Tracer Nkok «répond aux besoins de la ZES de faire bénéficier aux unités de transformation de bois exerçant dans la zone de Nkok d’une expertise sur la légalité et la traçabilité de l’ensemble de leurs approvisionnements en bois», a expliqué Kunar Mohan.

Dans cette perspective, Tracer Nkok aura trois missions principales : «filtrer et comptabiliser 100% des grumes rentrant dans la ZES de Nkok, afin d’assurer que seules les grumes ayant subi une évaluation de légalité de type diligence raisonnée soient admises à renter dans la zone de Nkok». Ensuite «s’assurer de la traçabilité des grumes depuis la forêt jusqu’aux usines de la ZES de Nkok qui vont transformer des grumes réceptionnées. Fournir enfin un appui technique et préparer les opérateurs économiques aux procédures diligences».

D’une façon pratique, Tracer Nkok agira à travers un «Bureau de certification et traçabilité». Avec un personnel de 40 employés, le Bureau de Tracer Nkok sera constitué de 5 structures dirigeantes : une coordination technique, une diligence raisonnée, une inspection de traçabilité, une saisie et reporting et une assistance certification.

Outre cette organisation, des postes d’inspection des grumes rentrant dans la ZES seront implantés à chaque entrée. De sorte que toutes les informations collectées soient transférées, centralisées et gérées par un centre de données destiné à produire des rapports relatifs aux flux de grumes ainsi qu’à leur traçabilité. L’objectif visé par Tracer Nkok est d’accompagner les entreprises à se conformer à la légalité, à travers l’acquisition de la certification.

Pour Brainforest, la démarche cadre parfaitement avec «ses missions d’œuvrer pour la gestion durable des richesses naturelles», a estimé Martial Djinang, coordonnateur de projets à Brainforest.

Pour sa part le président directeur général de FRMi estime que ce partenariat «permettra de contrôler la légalité de l’intégralité des grumes livrées dans la zone de Nkok et garantir ainsi la conformité au droit de l’ensemble des grumes transformées», a déclaré Bernard Cassaigne.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga