3 morts et de nombreux blessés graves. Tel est le bilan provisoire du tragique accident survenu devant la mairie 4ème arrondissement de Libreville le 15 novembre dernier.

Une image du drame produit à Plein-Niger le 15 novembre 2014. © DR
Une image du drame produit à Plein-Niger le 15 novembre 2014. © DR

 

Il était environ 11 heures dans la matinée du 15 novembre dernier quand un conteneur d’environ 20 pieds s’est détaché d’un camion avant de s’écraser sur un véhicule de transport en commun de type «taxi-bus», qui faisait le trajet Petit-Paris-carrefour IAI en passant par Plaine-Niger dans le 4ème arrondissement de Libreville. Selon des témoins, le conteneur dont on ignore la contenance n’était pas bien fixé et aurait lâché après une violente secousse.

Informés de la tragédie, les sapeurs-pompiers qu’accompagnait le génie militaire se sont déployés sur le lieu de l’accident. Sans grand succès. Dépourvus d’équipements, ils n’ont pu secourir les victimes. Ces infortunés ont passé plus de 2 heures de temps coincés entre les amas de fer. «Certains occupants du taxi-bus réagissaient encore après le choc. Ils auraient rendu l’âme à cause de la difficulté pour les secouristes de les sortir à temps», apprend-on.

Sur 18 personnes qui se trouvaient à bord du véhicule, 3 n’auraient pas survécu au choc. Les infortunés ont été immédiatement transportés dans une unité sanitaire de la place pour des soins intensifs.

Cette tragédie qui vient endeuiller plusieurs familles, interpelle les autorités quant à l’état de nos routes, à leur exiguïté et à la présence de poids lourds dans le périmètre urbain. Selon les dernières statistiques de la direction générale de la sécurité routière, le Gabon a enregistré entre 2008 et 2013 environ 16.739 accidents de la route qui ont coûté la vie à 985 personnes et fait 5.785 blessés.