Dans un souci de renouvellement de l’offre politique actuelle, l’ancien candidat à la dernière élection présidentielle a annoncé la création de son parti, le 20 mai à Libreville. 

Dieudonné Minlama lors de la présentation de son parti, le 20 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Se sentant concerné par les prochains défis du Gabon, Dieudonné Minlama ne compte pas rester en marge de ces échéances. A la faveur d’une déclaration, le 20 mai dernier, il a annoncé la création de son parti politique : Ensemble Pour la République.

«En ce qui me concerne, j’ai pris la décision de participer aux nouveaux défis qui nous attendent. J’ai pris la résolution de continuer le combat. Pour me confroter à la réalité et aller plus dans cet engagement, j’ai décidé de créer (…) un parti politique dénommé Ensemble Pour la République», a annoncé Dieudonné Minlama, soulignant que le congrès constitutif de cette formation politique interviendra dans un mois.

© Gabonreview

Le nouveau parti est ainsi ouvert à toutes les Gabonaises et Gabonais. «C’est l’espace dans lequel je vous invite à mener le débat politique, économique, moral, culturel, social et sportif», a lancé le fondateur d’Ensemble Pour la République. Considérant que la politique gabonaise est vieillissante, Dieudonné Minlama a estimé que «Le Gabon a besoin de renouveau, de nouvelles figures, de nouveaux leaders, d’un nouveau leadership pour affronter les défis de l’heure».

Dans ce sens, Ensemble Pour la République entend ainsi participer aux prochaines joutes électorales, pour mieux participer à la gouvernance du pays à tous les échelons. Dans cette perspective le parti va «œuvrer à l’arrivée de nouvelles figures, des jeunes, des femmes et de nouveaux leaders au sein de la classe politique et dirigeante du pays», a annoncé Dieudonné Minlama.

Ce dernier a ainsi invité la société civile, les jeunes, les femmes à rejoindre l’aventure Ensemble Pour la République. «Mon expérience m’enseigne que les grands défis ne se gagnent pas à travers les luttes sectorielles, mais à travers le combat politique. Ensemble nous réussirons», est convaincu Dieudonné Minlama. «Mon expérience m’enseigne aussi que la critique stérile et la politique de la chaise vide ne nous emmènent nulle part. Seuls ceux qui osent comptent ! Osons le rêve et armons nous d’ambition pour ce pays», a-t-il conclu.

Rien n’a cependant filtré sur l’appartenance politique du nouveau parti politique, même si son entourage l’a présenté comme une «formation centriste». Par ailleurs, en coulisses, Ensemble Pour la République est déjà présenté comme l’un des acquis du dialogue politique en cours.