Gabon Telecom a organisé le 21 septembre la quatrième édition de remise de Prix de l’Excellence. Cette gratification récompense les enfants de ses agents ayant obtenu une moyenne supérieure à 12/20 aux différents examens.

Gabon Telecom récompense l’excellence. © Gabonreview

 

La filiale locale du groupe Maroc Telecom a récompensé le 21 septembre, les 17 meilleurs élèves parmi les enfants de ses agents. Les lauréats ont obtenu une moyenne supérieure à 12/20 aux examens pour l’obtention du Certificat d’études primaires élémentaires (Cepe), du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et du Baccalauréat.

«C’est un honneur pour moi et un grand plaisir de constater que cette initiative qui a démarré il y a quatre ans, s’inscrit dans la durabilité. Cette durabilité, c’est de montrer aux enfants que Gabon Telecom est à côté d’eux pour développer leur compétence vers l’excellence», s’est réjoui le directeur général de l’entreprise, Abderrahim Koumaa.

© Gabonreview

Cette réussite est aussi celle des parents qui, ajoute-t-il, car, ce sont d’abord les parents qui aident, qui supervisent, qui assistent, qui développent un climat favorable au niveau de la maison, pour que les enfants s’épanouissent. «Nous avec ce Prix d’Excellence, on veut pousser les parents et les enfants, à aller vers l’excellence».

La gratification des lauréats a eu lieu au cours d’une cérémonie festive, en présence des parents et amis des récipiendaires. Ceux ayant obtenu le Cepe, au nombre de sept, ont reçu des bons d’achat d’une valeur de 150 000 francs CFA et des goodies. Les sept «brevetés» ont reçu des bons d’achat de 100 000 francs CFA et des chèques de 80 000 francs chacun. Les trois bacheliers primés par Gabon Telecom ont reçu chacun un ordinateur portable et un chèque 100 000 francs CFA.

«Je suis très heureuse d’être encore ici, pour recevoir mon cadeau. C’est motivant et encourageant pour nous les enfants, de savoir qu’il y a des personnes qui nous suivent, nous conseillent et savent nous dire félicitation», a confié Eva Zoé Okomo, une bachelière.

Pour Abderrahim Koumaa, l’enseignement reste l’ascenseur social par excellence qui permet de développer les compétences, d’élever le rang social et de trouver une place dans la société moderne.