Le ministère de l’Économie, de la Prospective et de la Programmation de développement durable vient de rendre public l’arrêté n° 0020 MEPPDD/SG/DGCC, consacrant le blocage des prix de 167 produits alimentaires de grande consommation aux stades de gros, de demi-gros et de détail.

Les prix de 167 produits alimentaires de grande consommation aux stades de gros, de demi-gros et de détail sont bloqués par un arrêté datant du 10 juillet dernier. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Dans le cadre de la poursuite des efforts du gouvernement dans la lutte contre la vie chère, le ministère de l’Économie a rendu public l’arrêté n° 0020 MEPPDD/SG/DGCC, soumettant ainsi, 167 produits importés de consommation courante au régime de blocage et de liberté contrôlée des prix aux stades de gros, demi-gros, et de détail.

© Capture d’écran/Gabonreview

Cet arrêté, résultat d’une concertation technique opérée au sein de la commission tripartite regroupant l’État, les opérateurs économiques et les associations de consommateur, prend en compte les mesures relatives à la suspension des droits et taxes douanières et de la TVA sur neuf catégories de produits, au plafonnement des marges desdits produits à 24,5%, et à la suppression ou réduction de certains prélèvements perçus par les administrations et les opérateurs portuaires.

Ce dispositif concerne neuf catégories de produits à savoir : catégorie 1 (viandes, volailles, poissons) ; catégorie 2 (conserve de poisson) ; catégorie 3 (légumes en boite) ; catégorie 4 (huiles et graisses) ; catégorie 5 (pâtes alimentaires) ; catégorie 6 (produits laitiers) ; catégorie 7 (riz) ; catégorie 8 (fruits et légumes) ; catégorie 9 (autres produits).

Afin de conforter le consommateur dans son rôle d’acteur, la direction générale de la concurrence et de la consommation informe qu’un numéro vert gratuit, le 8085, est disponible de 7h30 à 18h les jours ouvrables. «Par ce même numéro, les opérateurs économiques peuvent dénoncer les comportements répréhensibles de certains agents de l’Etat», indique-t-elle, avisant que «tout contrevenant au présent arrêté sera poursuivi conformément au texte en vigueur en République gabonaise en matière de prix, concurrence et consommation».

 

Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC)