Situé dans le 1er arrondissement de Port-Gentil, le siège social de l’association Tendance Avenir a été inauguré le 4 novembre par le maire de la commune. Un outil qui participera à doper les actions de cette association, à l’instar de la lutte contre chômage chez les jeunes.

Le maire de la commune de Port-Gentil, Bernard Aperano et le président de l’association Tendance Avenir Pascale Houangni Ambouroue dévoilant la plaque du siège sociale de la structure. © D.R.

Association à caractère politique, Tendance Avenir s’est dotée d’un siège dans le 1er arrondissement de la capitale économique. Inauguré par l’édile de la ville, Bernard Aperano, en présence du président de la structure, Pascal Houangni Ambouroue, le local est doté d’espaces destinés aux étudiants et élèves pour leurs recherches.

Le siège dispose également d’une connexion Internet haut débit. Il comprend par ailleurs des salles de travail et de jeux. Avec cet outil, les membres de l’association entendent redoubler d’ardeur dans les missions et les objectifs de l’association. Notamment, la lutte contre le chômage chez les jeunes ; le soutien des personnes vulnérables à travers la promotion d’activité génératrice de revenus ; l’accompagnement financier et managérial de jeunes entrepreneurs.

«Le président de la République nous a demandé d’être solidaires des plus démunis. En ce sens, il nous faut avoir un cadre de déploiement. C’est la raison pour laquelle, je pense qu’avec l’inauguration du siège de Tendance Avenir, nous allons nous déployer d’avantage dans cette lutte contre le chômage et cette quête de promotion du retour à la terre nourricière», a assuré le président de l’association, Pascale Houangni Ambouroue.

L’inauguration du siège de l’association a par ailleurs été mise à profit pour l’installation d’une cinquantaine de cellules. Objectif : favoriser l’extension de la structure et une meilleure intensification de ses activités. «La vocation de Tendance Avenir est sociale, parce que nous voulons promouvoir tous les jours le vivre ensemble, tisser des chaînes de solidarité. Nous voulons faire la promotion de l’initiative privée», a assuré le président de Tendance Avenir.