Réunie en assemblée générale constitutive, ce 5 mai à Libreville, l’Association des anciens stagiaires gabonais de la Jica (ASSGJ) a reconduit son bureau provisoire présidé par Eliante Abaha Ntsame.

Eliante Abaha Ntsame a été reconduite à la tête du bureau provisoire de l’ASSGJ, le 5 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Alors qu’elle était sensée déboucher sur la composition d’un bureau définitif, l’assemblée générale constitutive l’Association des anciens stagiaires gabonais de la Jica (ASSGJ) a quelque peu accouché d’une souris, ce 5 mai à Libreville. Incapable de s’entendre sur les statuts et règlements intérieurs, l’assemblée générale a décidé de reconduire le bureau provisoire, présidé par Eliante Abaha Ntsame.

Vue des officielles avec Masaaki Sato, au centre, et Yamaura Nobuyuki à sa droite. Eliante Abaha Ntsame recevant un don du représentant résident de la Jica et, une vue de la salle avant la photo de famille. © Gabonreview

Une issue à laquelle ne s’attendait certainement pas l’ambassadeur du Japon au Gabon, ayant lancé les travaux de cette assemblée. Un moment au cours duquel le diplomate nippon a magnifié le travail abattu par le représentant résident de la Jica, travaillant assidument à la «réalisation de ce voyage de formation au Japon pour les stagiaires». En effet, a indiqué Masaaki Sato : «La Jica reçoit les stagiaires du Gabon depuis 1978. Actuellement c’est plus de 300 stagiaires gabonais qui sont partis au Japon pour participer à des stages dans les domaines divers tels que la pêche, l’agriculture, l’environnement, l’éducation et la santé».

Félicitant les anciens stagiaires pour la mise en place de ce bureau, le diplomate a émis un vœu. Celui de les voir «jouer davantage le rôle d’ambassadeurs de la culture et de la pensée japonaise afin de promouvoir le développement des relations entre le Gabon et le Japon, sur la base des acquis de la langue et de la culture japonaises».

En effet, le maintien et le développement des relations culturelles et amicales entre le Japon et le Gabon, figure parmi les objectifs de l’ASSGJ. Un appel repris par le représentant résident de la Jica. «J’espère vivement qu’à travers cette association, vous continuerez à propulser la coopération nippo-gabonaise à travers : un appui aux projets en cours ; plus d’implication dans les activités des volontaires japonais en poste dans les différentes villes du Gabon ; une collaboration de tous pour la réalisation des plans d’actions élaborés lors de vos formations au Japon», a souhaité Yamaura Nobuyuki.

En effet, l’objectif ultime de l’ASSGJ est d’animer la politique de vulgarisation des expériences japonaises acquises au moyen de la Jica, auprès des populations gabonaises. Dans ce sens, la présidente du bureau provisoire est revenue sur la genèse de la création de l’association. «Le besoin de création d’une association d’anciens stagiaires de la Jica au Gabon se faisant sentir, un bureau provisoire a été mis en place, il y a trois mois, à l’initiative du bureau de l’agence au Gabon», a rappelé Eliante Abaha Ntsame.

Depuis janvier 2017, le bureau provisoire œuvre à l’actuation de la base de données des anciens stagiaires de la Jica et l’édition des projets de statuts de règlement intérieur», a-t-elle déclaré, soulignant que le précédent bureau a aussi permis l’acquisition de fournitures de bureau, d’équipements et matériels de travail auprès de la Jica.

«A en juger par les responsabilités que vous assumez dans vos différents départements ministériels, je reste convaincue que vous ferez preuve de dynamisme, de volonté et d’engagement pour la finalisation du cadre juridique de cette association», a-t-elle lancé en direction du nouveau bureau provisoire, à la tête duquel elle a été reconduite.