Le ministère de la Culture et des Arts, envisage d’organiser dans les prochains jours des réflexions sur la problématique de la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel gabonais. Objectif : amener les populations à se réapproprier leur patrimoine tout en contribuant à leur développement économique et social.

Le musée virtuel des arts et traditions. © gabonart.com

 

Le Gabon ambitionne d’adopter une politique culturelle viable, traduisant clairement ses priorités de développement dans ce secteur. Elle devra regrouper les orientations que le gouvernement souhaite mettre en œuvre, fixe les objectifs et définir les moyens pour y parvenir

Pour y arriver, une réflexion sur la question de l’art, de son développement et de sa participation à l’économie nationale est prévue afin d’enregistrer le maximum de propositions et de solutions pouvant permettre d’élaborer la feuille de route de la préservation et de la valorisation du patrimoine culturel national.

«Les masques Fang et Kotas du Gabon sont les plus prisés au monde. Ils se vendent à de millions et de millions d’euros et de dollars, mais cet art au Gabon on le regarde, les villages artisanaux du Gabon ne sont pas constitués d’œuvres d’art du Gabon et ce ne sont pas les artisans gabonais qui tiennent ces villages artisanaux. Comment vivront nos artisans si nous continuons de fonctionner ainsi ?», a déploré Alain-Claude Bilie-By-Nzé.

Au cours de cette réflexion, il s’agira de réaliser un inventaire du patrimoine culturel, dans le but de connaître, de façon systématique et sur un ensemble géographiquement cohérent, le contenu du patrimoine national ; d’élaborer une stratégie culturelle capable de répondre aux enjeux économiques et touristiques induits par l’intérêt croissant du public pour l’art gabonais.