Grâce à un soutien du Programme d’appui à la gouvernance sectorielle (Pagos), l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a validé le schéma directeur d’urbanisme de la ville de la Lopé.

L’ANPN veut réhabiliter les espaces d’accueil à la Lopé. © ngonde-touroperateur.com

L’ANPN veut réhabiliter les espaces d’accueil à la Lopé. © ngonde-touroperateur.com

 

Annoncé il y a plusieurs semaines, et acquis au terme de séances de concertation avec les autorités et les habitants de la localité, un schéma directeur d’urbanisme de La Lopé a récemment été adopté par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), avec le soutien du Programme d’appui à la gouvernance sectorielle (Pagos), financé par l’Union européenne. Le projet, contenu dans la liste des différentes missions du Pagos, réparties en quatre principales activités, a un objectif double. Pour l’ANPN, le nouveau schéma directeur entend «réhabiliter les infrastructures de la ville de la Lopé pour augmenter la qualité de vie des habitants et promouvoir le tourisme dans l’optique d’une approche architecturale verte». Il apparaît, de ce fait, comme un projet pilote qui pourrait bientôt être reproduit dans les autres villes situées à proximité des parcs nationaux. L’objectif à long terme étant de faire du pays l’une des premières destinations mondiales pour le tourisme lié à la forêt tropicale.

Une vue du parc de la Lopé. © lesgrandssinges.eklablog.com

Une vue du parc de la Lopé. © lesgrandssinges.eklablog.com

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, le parc national de La Lopé possède un fort potentiel touristique. La mise en œuvre du schéma d’urbanisme permettrait d’accroitre l’attrait touristique de cet espace, pour atteindre l’objectif de 10 000 touristes par an à l’horizon 2020. Un tourisme que l’ANPN veut écologique. Pour ce faire, elle milite pour une meilleure implication des populations locales et entend procéder au réaménagement de points stratégiques dans la ville. Il s’agira notamment de réaménager plusieurs espaces et structures, à savoir : le parvis de la gare, afin d’en faire un lieu de vie, accueillant pour les visiteurs ; l’école et le dispensaire, pour en faire un lieu offrant service pédagogique et de santé aux habitants de la ville ; le secteur commerçant de la route, afin d’offrir des espaces de restauration, d’hébergement et de boutiques pour les habitants et les visiteurs ; l’entrée de ville, afin de marquer l’entrée pour le visiteur dans un espace remarquable et reconnaissable ; et l’entrée du parc national, pour matérialiser les services offerts par l’ANPN.