Les étudiants de l’Université des sciences de la santé ont inauguré à contre cœur le cycle des inscriptions au tarif de 35 000 francs CFA, en dépit du vent de contestation à ce sujet au sein de l’établissement.

Le grand amphithéâtre de l’USS. © D.R.

 

Après de longues semaines de contestation, les étudiants de l’Université des sciences de la santé (USS) ont finalement cédé à l’obligation de payer leurs frais d’inscriptions au montant de 35000. Depuis le 30 octobre dernier, ils ont accepét à contre cœur les tarifs rehaussés, longtemps restés à 9 000 francs CFA.

Alors que des heurts avaient éclaté entre étudiants et policiers la semaine dernière en vue de rejeter cette augmentation, occasionnant des blessés et un déguerpissement des étudiants du campus universitaire, les autorités de l’USS ont sommé les étudiants de se soumettre au nouveau prix, au risque de s’exposer à de nombreuses sanctions, apprend-on des étudiants. «Nous sommes menacés de voir notre bourse suspendue et d’être exclus des hôpitaux où nous sommes en stage », raconte une étudiante.

Malgré le refus affiché par les étudiants, le calendrier des inscriptions suit son court. Les nouveaux étudiants ont ouvert le bal des inscriptions sur la base des nouveaux  tarifs. Les autorités rectorales n’entendent pas renoncer à cette augmentation qui devrait de toute vraisemblance soutenir les charges inhérentes au fonctionnement de l’institution.

Les autres établissements supérieurs publics, également soumis à la même obligation, n’ont pas encore emboité le pas à l’USS. Les foyers de contestation respectifs encore bouillonnant, retardent l’ouverture des inscriptions.

Auteur : Alain Mouanda