Les autorités rectorales de l’Université des sciences de la Santé (USS) ont décidé de la fermeture le 26 octobre du campus universitaire.

La devanture de l’université des sciences de la santé. © Union.Sonapress.com

 

Après l’Université Omar Bongo il y a plus de deux ans, l’Université des sciences de la santé (USS) vient à son tour d’expulser les étudiants du campus universitaire.

Par le biais d’une note de service datant du 26 octobre, le recteur de l’USS, Jean Bruno Boguikouma a ordonné la «fermeture de la cité université jusqu’à nouvel ordre».

Si les raisons de cette décision n’ont pas été clairement évoquées, nul doute qu’elle a un lien avec les violents affrontements enregistrés le 23 octobre, aux abords du campus, entre les forces de l’ordre et les étudiants. Ces derniers protestaient contre l’augmentation des frais d’inscription et d’écolage décidée par le gouvernement dans les universités et grandes écoles du Gabon.

A travers sa décision, Jean Bruno Boguikouma voudrait certainement éviter de nouveaux accrochages entre étudiants et les éléments de force de l’ordre, surtout que les étudiants avaient promis de revenir à la charge dans quelques jours.

Toutefois, cette décision jette dans la rue près de 500 étudiants de la cité universitaire. Or, beaucoup d’entre eux n’ont pas des parents à Libreville. Les étudiants ont jusqu’au 27 octobre au soir pour libérer les chambres.

Auteur: Jean-Thimothé Kanganga