L’Union du peuple gabonais (UPG) – tendance Moubamba – sera en congrès ce samedi 15 octobre 2016 à Libreville pour le lancement d’un nouveau parti politique : l’Alliance pour le changement et le Renouveau (ACR).

L’ACR, nouveau parti de Ben Moubamba, sera porté sur les fonts baptismaux le 15 octobre, lors d’un congrès. © Gabonreview

L’ACR, nouveau parti de Ben Moubamba, sera porté sur les fonts baptismaux le 15 octobre, lors d’un congrès. © Gabonreview

 

Annoncé il y a un mois, le congrès de l’UPG tendance Bruno Ben Moubamba se tiendra ce 15 octobre 2016 à la salle Edena, au quartier Awendje dans le 4e arrondissement de Libreville. Les travaux de ce congrès seront essentiellement consacrés à la formalisation de la naissance d’un nouveau parti : l’Alliance pour le changement et le Renouveau (ACR). Une nouvelle formation politique qui sort de la guerre des tendances qui avait fractionné en trois le parti de feu Pierre Mamboundou.

L’actuel vice-premier ministre entend se soustraire de cette querelle pour, dit-il, faire prévaloir le jugement de Salomon, consistant pour la mère légitime à laisser le bébé à la mauvaise mère, afin de préserver la vie de celui-ci. Pour lui, l’avènement d’une nouvelle ère politique se dessine et commande par conséquent que les militants de son parti se rangent en ordre de bataille pour des futures conquêtes politiques.

«Il est temps, alors qu’un nouveau cycle politique est inauguré dans le pays, au moment où un dialogue national, probablement sans précédent, sera lancé dans notre pays le Gabon dans les prochaines semaines, il est temps que les héritiers du président Pierre Mamboundou essuient leurs larmes, relèvent leurs têtes, même s’ils doivent changer de label. Un changement de label ne signifie pas l’abandon de l’héritage du président Pierre Mamboundou», a-t-il expliqué.

Qualifié de refondateur, ce congrès réunira l’ensemble des délégués ayant donné leur accord pour signer l’acte de baptême de cette formation politique. Un brin fétichiste, il a choisi pour la naissance de son parti, la date du 15 octobre, jour du décès de Pierre Mamboundou. «Le président Pierre Mamboundou nous a quittés le 15 octobre 2011, c’est donc le 15 octobre 2016 que l’Union du peuple gabonais renaîtra de ses cendres sous une autre forme», affirme-t-il, tout en précisant que l’acronyme ACR aura été également la dernière bannière politique sous laquelle le défunt président s’est présenté à une élection présidentielle.

De même, il prévoit une marche qui partira du lieu du congrès jusqu’au domicile de Pierre Mamboundou, lieu où son corps avait été trouvé sans vie. Auréolé par son nouveau statut au sein du gouvernement, Bruno Ben Moubamba a réitéré quelques promesses concernant l’habitat social, le talon d’Achille de la gouvernance d’Ali Bongo. «Je ferai tout pour démontrer que le programme de feu Pierre Mamboundou n’était pas une utopie. Il est possible en effet de construire 10 000 logements dans ce pays. Bien entendu, on pourrait m’objecter que c’est une utopie, on n’a pas vu les 5000 logements par an, mais je vous le dis, je pèse mes mots, il est possible de construire 10 000 par an. Je dis que moi je le ferai tant que le président Ali Bongo me donnera carte blanche pour faire ce que j’ai à faire. Je démontrerai que 5000 logements c’est petit», a-t-il promis, minimisant les peaux de banane susceptibles de l’empêcher d’atteindre cet objectif. «Le Gabon sera envié en la matière», a conclu le vice-premier ministre en charge de l’Habitat et président de l’ACR.

Auteur : Alain Mouanda