L’ancienne conseillère d’Ali Bongo a récemment été nommée dans le Panel des sages de l’Union africaine, aux côtés d’autres grandes figures du continent, parmi lesquelles Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria.

Honorine Nzet Biteghe, en novembre 2013, à Libreville. © eglisecatholique-gabon.org

 

Honorine Nzet Biteghe, désormais parmi les principales personnalités africaines qui œuvrent pour la paix, la sécurité et le développement du continent. L’ancienne ministre de la Famille et des Affaires sociales a récemment été nommée au sein du Panel des sages de l’Union africaine (UA). L’information a été donnée, jeudi 28 septembre, par le Conseil des ministres, qui s’est réjoui de cette nomination.

Nommée conseiller politique du président de la République en 2016, Honorine Nzet Biteghe s’est faite connaître du grand public pour son engagement et ses actions dans le domaine social au Gabon. Elle était une des figures principales de la société civile nationale, portée exclusivement sur les conditions des femmes, des jeunes filles et des enfants.

La magistrate hors hiérarchie, experte en matière électorale, qui était déjà membre du Comité des femmes de l’UA, travaillera aux côtés d’autres personnalités de renom parmi lesquelles, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria et Prix Nobel de la paix. D’autres membres ont été nommés en juillet dernier : Dr. Speciosa Kazibwe (Ouganda), Armah Moussa (Egypte), Catherine Samba-Panza (République centrafricaine) et Hifikepunye Pohhamba (Namibie).

Créé en 2007, le Panel des sages est un organe du Conseil de paix et de sécurité de l’UA. Les membres dudit panel ont un mandat de trois ans, et son choisis parmi les hommes et femmes du continent à avoir œuvré, selon leur domaine, à la cause de la paix, la sécurité et le développement en Afrique.