A l’instar du Tchad et du Congo, le Gabon a récemment décidé de suspendre sa participation aux activités de l’Union des fédérations de l’Afrique centrale (Uniffac). Les associations nationales des trois pays dénoncent des «dysfonctionnements» dans le fonctionnement de l’Union.

© Africa Top Sports

 

Les associations nationales du Gabon, du Tchad et du Congo ont décidé, le 25 avril, de suspendre leur participation aux activités de l’Uniffac. En cause : des «dysfonctionnements qui perturbent depuis quelques temps le fonctionnement» de l’organisation sportive sous-régionale.

Dans leur courrier adressé au président de la Confédération africaine de football (Caf), les présidents d’associations nationales des trois pays dénoncent notamment «la délocalisation du siège et du compte bancaire de l’institution à Bangui et la nomination d’un ressortissant centrafricain aux fonctions de secrétaire général de l’Union, en parfaite violation des dispositions statutaires».

Or, rappellent-ils, les articles 4 et 5 des statuts de l’Union énoncent que «le siège de l’Uniffac est fixé à Libreville en République gabonaise», et que «pour la bonne marche des services de l’Uniffac, les fonctions des secrétaires généraux de l’Union sont assurées par un ressortissant de l’association national qui abrite le siège».

Ces «dysfonctionnements», les trois pays craignent qu’ils constituent «un obstacle à la relance des activités (de l’organisation), voire mettre en cause sa crédibilité et sa viabilité».