Pour booster l’entrepreneuriat féminin au Gabon, l’Agence nationale de promotion des investissements  en collaboration avec l’Association Golden Women va publier, d’ici fin avril, un «livre blanc» proposant des solutions pertinentes aux anicroches bloquant les femmes entrepreneurs.

Femmes entrepreneurs des différentes associations échangeant avec l’expert en entreprenariat sur le projet du livre blanc. © Gabonreview

 

Le document  se proposera d’être  un outil d’aide à la décision. Des sessions d’échanges sous forme d’ateliers ont eu lieu, à cet effet, au siège de l’ANPI sis au centre-ville de Libreville. Des dizaines de femmes entrepreneurs  provenant d’une vingtaine de plateformes féminines participent à l’élaboration dudit manuel.  Il s’agit notamment des entrepreneurs du  mouvement féministe l’Appel des Mille et Une, d’Inter-Elles, d’Afro-actives, d’AFAP-Gabon et  d’AWEP.

Une approche participative des femmes intégrant également les chefs d’entreprises et responsables d’administrations publiques. Le livre  blanc attendu devrait permettre la résolution des problématiques essentielles liées à l’accompagnement de l’entreprenariat féminin. Il est question d’endiguer certains stéréotypes qui plombent son essor.  Au Gabon, chaque année 2000 entreprises soit 28 %  sont créées par des femmes. Un chiffre encore considéré comme insuffisant  par les femmes qui veulent l’augmenter pour mieux s’autonomiser davantage.

Plusieurs  recommandations sont attendues le livre en gestation. Le document  propose la mise  en place d’un «Women Business Center», un centre  de l’entreprenariat féminin dans lequel les femmes pourront avoir des programmes de  formation.

«Comme solution on aura  des kits de l’entrepreneuriat  féminin qui informent la femme entrepreneur sur ses droits. Parce que aujourd’hui il y a des choses qui se font dans la pratique, mais qui sont contre la loi. Mais comme les femmes ne le savent pas, elles subissent », a indiqué Yannick Ebibie Nzé, directeur de la Stratégie et du Markenting à l’ANPI.   Pour  l’ancien lauréat du Grand Prix de l’Excellence et  expert en l’entrepreneuriat   le livre blanc constituera une opportunité unique pour les femmes de s’affirmer au travers de certaines questions ne trouvant pas réponses jusqu’ici.

Il s’agit des interrogations telles que : «quels sont  les  droits de la femme par rapport au patrimoine qu’elle peut mettre dans  son entreprise ; quels sont ses droits par rapport au comportement qu’elle peut avoir dans l’administration ; où est-ce qu’elle peut trouver de l’aide pour renforcer ses capacités».

Parmi les solutions envisagées pour mettre fin au problème d’accès aux financements, il y a aussi le financement participatif qui incite les gens à se cotiser pour permettre à un entrepreneur tiers de réaliser et mettre en œuvre son projet.

Le livre blanc est l’un projet novateur  initié par la directrice générale de l’ANPI, Nina Abouna. Il est peaufiné accessoirement avec le Salon Antô Business, qui se veut  un cadre de perfectionnement à travers la valorisation du savoir, de partage d’expériences et des formations dispensées par les professionnels de la gestion, de la finance du marketing et de la communication.