Fait curieux, Landry Ngapoussa, jeune gabonais d’une trentaine d’années, s’est donné la mort, le week-end, par pendaison, après avoir pourtant survécu à un accident de la circulation.

Corde de pendaison

Son véhicule, propriété du Conseil départemental de la Djoué à Onga, dans la province du Haut-Ogooué au sud Est  du Gabon, s’est renversé dans un bas-fond d’environ 2 mètres, aux alentours de 3 heures du matin à Franceville, sans faire de victimes, rapporte le site l’Agence gabonaise de presse.

Sorti vivant, il a ensuite pris une corde pour se pendre alors que ses deux passagers étaient parti à la recherche d’aide.

D’après certains proches, il aurait eu peur de la réaction de son chef et aurait choisi de ses donner la mort car il aurait subtilisé le véhicule pour écouler son ‘’Nkumu’’,  légume très prisée par les autochtones de cette province du Gabon.

L’émotion était grande, raconte-t-on, quand les premiers témoins ont découvert ce chef de famille accroché à une corde, les jambes repliées.

Les dix derniers jours dans le Haut-Ogooué ont été particulièrement meurtriers sur les routes, avec 4 accidents au cours desquels cinq personnes ont trouvé la mort, même si dans ce cas, on peut se demander dans quelle catégorie il faudra classer le décès.