A l’instar du reste du monde, Didier Dékokaye et les Two Suns (deux cultures) ont rendu un vibrant hommage à Bob Marley, la légende du reggae, décédé le 11 mai 1981 à Miami, aux États Unis d’Amérique, d’un cancer provoqué par une blessure qu’il a eu lors d’un match de football. Ils l’ont fait en organisant une tournée à Libreville et à Owendo.

Two Suns GabonAu cours de cette randonnée musicale en hommage aux 31 ans de la disparition de Bob Marley, organisée par Didier Dékokaye et son groupe les Two Suns, il y avait au menu, des causeries, projection des clips vidéo et des shows de reggae.

Sur un programme qui a démarré le 8 mai pour clôturer tard dans la nuit du 13 mai dernier, les Two Suns ont démarré leurs manifestations sur le site, ”Promised land”, situé derrière l’hôpital des Instructions des Armées Omar Bongo Ondimba par les causeries sur la philosophie du rastafari et la projection des clips vidéo de Bob Marley pendant deux jours. «A partir de l’année prochaine, ce site que nous continuons à aménager et que nous inaugurons à partir de cette fête pourrait accueillir 1.000 à 1.500 personnes», a informé Didier Dékokaye.

Un site naturel, aménagé sous les palmiers et les cocotiers où les rastamen, les sympathisants et tous ceux qui aiment leur prochain, pourraient aller se recueillir.

Le 10 mai, Didier Dékokaye était invité au Lycée National Léon Mba, au département de philosophie pour parler de l’œuvre de Bob Marley. «Sachant que son œuvre était basé sur l’amour de son prochain, la non-violence…C’est ce que j’ai expliqué aux élèves en insistant sur le fait que les générations d’après Bob Marley doivent épouser cette philosophie pour permettre à l’humanité d’avancer de manière positive», a expliqué Didier Dékokaye.

Les 11, 12 et 13 mai, les Two Suns et leur leader ont fait des shows, respectivement à Ikassa chez Jacki Cochon (Sablière), Club des 14 (Owendo), la Détente (Ambowé) et aux 9 provinces (Nzeng Ayong).

Il faut dire que lors du lancement de ce festival, il y a 4 ans, les Two Suns organisaient un seul concert le 11 mai en hommage à Bob Marley. Depuis deux ans, avec la disparition des autres héros du reggae qui ont quitté ce monde, comme Peter Tosh, Lucky Dube…, ils organisent un festival de reggae autour de la date du décès de Bob Marley.

Cette année, aucune grande publicité n’a pas été faite autour de ce festival, «Parce que nous faisons de l’autoproduction, et en ce moment, nous préparons la sortie de notre nouvel opus…Il n’y a que quelques médias qui ont passé le message», a expliqué le leader des Two Suns.

A chaque étape, on pouvait totaliser plus d’une centaine d’adeptes et sympathisants du reggae qui sont venus écouter et danser sur les classiques de Bob Marley. Tels que One love, No woman no cry, I shot the sherif, Get up stand up, Burnin’ and lutin’…Ainsi que les tubes des autres grandes stars du reggae comme Jimmy Clif, Lucky Dube, Peter Tosh…avec Didier Dékokaye au micro et à la guitare.

Au passage, il mettant également son répertoire en valeur. Parmi les chansons qui ont beaucoup marquées les foules, ”Le Ventre vide”. Une chanson très critique des régimes dictatoriaux africains et qui lui a value l’exil au Nigeria dans les années 1993, après avoir reçu une balle d’un militaire dans le ventre. Une balle qui a failli lui ôter la vie.

Rappelons que Robert Nesta Marley, dit Bob Marley, est né le 6 février 1945 à Saint Ann en Jamaïque d’une mère noire jamaïcaine et d’un père anglais, capitaine de la marine qu’il n’a jamais connu.