Ayant raté la 1ère place la veille, le coureur de Direct Energie a décroché sa première victoire cette année lors de la 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo.

Tony Tony Hurel triomphe, le 28 février 2017, à Franceville. © tropicaleamissabongo.com

 

La deuxième étape de la Tropicale Amissa Bongo 2017 qui arrivait Franceville mardi 28 février, après 98 km de course, est partie de Léconi, dans les hauteurs des plateaux Batékés. La course a démarré de vive allure avant qu’on ne puisse ensuite noter plusieurs tentatives d’échappées. Abelouache Essaid (Maroc), Sobal Yauhen (Minsk Cycling Club – Biélorussie) et son coéquipier  Golovash Oleksandr, Quéméneur Perrig (DIR), Rodriguez Salazar (Delko Marseille Provence KTM), Selemun Zemenfes (Erythrée) se sont ainsi retrouvés devant avec quelques centaines de mètres sur le peloton qui restait en ligne de mire sur les grandes routes droites. Ils sont rattrapés au km 10 et Temalew Bereket (Ethiopie) en a profité pour sortir seul. Son avance atteindra 37’’ mais le peloton l’a repris au km 22.

© tropicaleamissabongo.com

Les attaques et contre-attaques s’alternent ensuite dans le peloton. Voeckler Thomas (Direct Energie) et Vorganov Eduard (Minsk Cycling Club) tentent, au km 70, de prendre la tête d’une échappée de huit coureurs. Ils distancent alors les 6 autres hommes de l’échappée, mais leur avance ne passe pas les 10’’. Et, Habtom Awet (Erythrée) les rejoint tandis que, derrière dans le peloton,  les hommes de l’équipe Delko Marseille Provence KTM qui tiennent le maillot de leader avec Mikel contrôlent le peloton.

À l’approche de l’arrivée, Thomas Voeckler tente de sortir tout seul dans la dernière montée avec, dans sa roue, l’Érythréen Awet Habtom mais le peloton revient sur eux à 1 kilomètre de l’arrivée. Finalement, c’est Tony Hurel,  coéquipier de Thomas Voeckler chez Direct Energie, qui gagne au sprint devant le vainqueur de la 1ère étape Mikel Aristi qui garde son maillot de leader.

Coureur français de 29 ans, Tony Hurel remporte ainsi sa première victoire sur des terres chères à son coach de Direct Energie, Jean-René Bernaudeau, présent sur la Tropicale depuis 2008.

Tony Tony Hurel est l’homme du jour

Il a donc remporté au sprint la 2è étape du Tour du Gabon, ce mardi 28 février, devant Mikel Aristi de Delko-Marseille. C’est sa 2è victoire en professionnel, après sa toute première en 2012. La veille, le sociétaire de Direct Energie était arrivé second lors de la première étape. L’an dernier, il avait terminé à la troisième position du Tour du Gabon. À l’arrivée à Franceville, il a laissé entendre : «On avait chacun notre chance. On était d’ailleurs trois dans le même temps pour le classement général, on a envoyé  Thomas Voeckler à l’avant, et moi, il ne fallait pas que je lâche la roue du maillot jaune. Je savais que je pouvais être plus rapide que lui, et voilà, aujourd’hui, je suis arrivé à le faire sauter. C’est donc une belle revanche par rapport à hier.»