Le Biélorusse entraîné par l’ancien champion professionnel de son pays Yauheni Hutarovich a battu Thomas Voeckler au sprint dans les rues de Koulamoutou.

Stanislau Bazhkou, le 1er mars 2017 à Koulamoutou. © tropicaleamissabongo.com

 

Stanislau Bazkhou tournait autour de la victoire depuis deux jours. Lors des deux premières étapes, le coureur biélorusse de l’équipe qui porte le nom de Minsk, la capitale de son pays, avait terminé à chaque fois troisième. Aujourd’hui, il n’a pas attendu une arrivée groupée comme les deux premiers jours, il a su profiter du parcours difficile dans les derniers kilomètres pour s’extirper du peloton qui venait juste de se regrouper après une longue échappée. Thomas Voeckler avait été alors le premier à déclencher les hostilités mais il avait été suivi par deux coureurs de l’équipe Minsk, le très expérimenté Eduard Vorganov et son jeune coéquipier de 25 ans, Stanislau Bazhkou. Un Érythréen, Saymon Musie, et un Algérien, Abderrahmane Mansouri, les avaient suivis. Mais bien aidé pour lancer le sprint par Vorganov, Bazhkou s’imposait facilement. Le leader Mikel Aristi n’avait pu suivre le groupe et arrivait avec 14 secondes de retard, et il devait donc laisser son maillot jaune au Biélorusse.

Stanislau Bazhkou, le 1er mars 2017 à Koulamoutou. © Gabonreview

Stanislau Bazhkou est l’homme du jour

Le coureur de Minsk Cycling Club a dominé, la troisième étape de la Tropicale Amissa Bongo courue sur 157 km entre Mounana et Koulamoutou. La course la plus longue de cette édition lui a permis de s’arroger du même coup le maillot jaune, porté depuis le début de la compétition par Mikel Aristi (Delko Marseille Provence). Le cycliste de 25 ans a été 3è du Grand Prix de la ville d’Empoli en 2014 ; 3è du Tour de Chine I en 2015 et 3e du Sharjah International Cycling Tour l’année dernière.

«C’est un grand bonheur pour moi, a-t-il laissé entendre à Koulamoutou. Depuis le départ je me préparais à gagner une étape. Je me sens bien sur cette course et je suis bien conseillé par Yauhéni Hutarovich qui a gagné déjà des étapes ici au Gabon. Nos plans de travail, le matin au briefing, fonctionnent bien. Il nous manquait juste un peu de chance. Aujourd’hui, Vorganov qui a une grande expérience m’a beaucoup aidé dans le final pour bien lancer le sprint.»

Classement Étape 3 : Mounana-Koulamoutou (157 km)

Stanislau Bazhkou (Biélorussie – Minsk Cycling Club) 4h04’30”

Abderrahmane Mansouri (Algérie) même temps

Eduard Vorganov (Russie – Minsk Cycling Club) même temps

Thomas Voeckler (France – Direct Energie) même temps

Saymon Mussie (Erythrée) même temps