Après Entraco dont les travaux sur le linéaire PK12-PK75 sont à l’arrêt, on peut s’inquiéter du sort des travaux menés par Colas Gabon pour l’aménagement de l’axe PK5 – PK12 en route 2×2 voies. Trois semaines bientôt que les techniciens et engins n’y sont plus visibles.

Le projet de la route PK5 – PK12 à 2×2 voies s’inscrit dans la volonté, exprimée dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), de doter le territoire gabonais en infrastructures routières de qualité.Démarrés en Janvier 2016, la modernisation de ce tronçon 2×2 voies a connu un ralentissement suite à une conjoncture économique défavorable. Ils ont repris en novembre 2016 avec l’appui et le financement de la BDEAC à hauteur de 45 milliards FCFA. Ils viennent à nouveau de s’arrêter. © visiongabon.com

 

Plus de deux semaines après leur retrait du chantier, les engins de la société Colas, adjudicataire des travaux d’aménagement en 2×2 voies de l’axe PK5 – PK12, ne sont toujours pas de retour.

Faut-il y voir un mauvais présage en ce début d’année 2018 ? Les travaux reprendront-ils sur ce chantier, pourtant prioritaire et stratégique pour les plus hautes autorités ?

Le pragmatisme et l’efficacité voulus par les autorités ne commandent-ils pas d’éviter ces arrêts intempestifs de travaux, apparemment dus à des retards ou difficultés de paiement ? Il semblerait que l’entreprise n’ait plus reçu de paiement depuis le premier arrêt des travaux en septembre 2017.

Selon nos sources, bien que les salaires des quelques 250 agents du chantier et ceux des autres collaborateurs de l’entreprise soient pour le moment régulièrement assurés, les sous-traitants et autres fournisseurs de Colas Gabon avouent connaître de grandes difficultés pour obtenir le règlement de leurs factures : «Les délais sont de plus en plus longs et en novembre et décembre 2017, seules quelques petites factures nous ont été payées», a laissé entendre l’un d’entre eux.

Il devient plus qu’urgent que des mesures et des engagements fermes soient pris, afin de mener à terme les travaux de l’unique axe routier permettant de sortir de Libreville pour rallier l’intérieur du pays.