Soumise au paiement de la Contribution spéciale solidarité (CSS), la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) a revu à la hausse le prix de ses billets de transport.

La gare d’Owendo. © Frismart

 

La Contribution spéciale solidarité est entrée en vigueur le 15 mars comme promis par le gouvernement au début du mois. Celle-ci ne fait pas que des heureux. A la gare ferroviaire d’Owendo, certains voyageurs ont été surpris de constater une augmentation du prix des tickets de transport. Setrag assure pourtant avoir diffusé en boucle l’annonce de cette hausse. Seulement, cette annonce n’a été faite que dans son agence d’Owendo.

Au guichet, les passagers de l’Express (Trans-Ogooué) ayant opté pour la classe VIP ont été contraints de débourser plus que d’habitude pour se rendre à Moanda par exemple. De 59 800 francs CFA, le titre de transport est passé à 60 300 francs. Pour les autres destinations et catégories, une hausse de 40 à 500 francs a été enregistrée. Ce qui peut paraître dérisoire pour certains, mais plusieurs passagers voient d’un mauvais œil cette nouvelle augmentation. Pour eux, la crise financière actuelle ne permet pas de consentir à de nouvelles augmentations. D’autant qu’avec la CSS, ce sont d’autres services qui coûteront plus chers. La société envisage, en effet, de taxer les bagages, les colis Express, la messagerie Colirail, le fret et bien d’autres.

La contribution spéciale de solidarité est destinée au financement des soins de santé et de maternité des Gabonais économiquement faibles (GEF). Prélevée à hauteur de 1% sur les factures de biens et services de toutes les entreprises installées au Gabon, elle remplace la Redevance obligatoire d’assurance maladie (ROAM) prélevée uniquement sur le chiffre d’affaires des entreprises de téléphonie mobile. La CSS sera collectée chaque mois et reversée le 20 du mois suivant auprès du receveur des impôts dans les mêmes formes et conditions que la TVA.