La ministre des Transports et de la Logistique a récemment effectué, à Booué et à Franceville, une visite d’inspection axée sur le domaine de transport ferroviaire. Estelle Ondo est allée évaluer l’avancée du Plan de mise à niveau (PRN) financé par Setrag et l’Etat gabonais, visant à l’amélioration des conditions de sécurité pour les usagers de la voie ferrée.

Estelle Ondo, assistant à la pose de traverses en béton armé sur le tronçon ferroviaire Booué-Ofoué, le 18 janvier 2018. © Min.Transports

 

Des mois après son arrivée à la tête du ministère des Transports et de la Logistique, Estelle Ondo a souhaité s’informer de ce qui est entrepris actuellement par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), y compris pour la sécurité des usagers. Pour ce faire, le membre du gouvernement a effectué, du 17 au 19 janvier, une visite d’inspection qui l’a d’abord conduite à Booué, dans le but de vérifier l’effectivité des travaux liés au Programme de remise à niveau (PRN) des infrastructures ferroviaires. Un programme gouvernemental chiffré à 207 milliards de francs CFA (146 milliards à la charge de Setrag et 61 milliards pour l’Etat gabonais), «qui consiste dans un premier temps à remplacer les traverses de bois par des blocs en béton armé», a rappelé la ministre.

Des moments de la visite d’Estelle Ondo. © Min.Transports

A Booué, Estelle Ondo et ses collaborateurs se sont rendus dans les locaux d’UPTBA-Setrag. Dans cette entreprise spécialisée dans la transformation du fer, la production et la pose de traverses en béton armé sur les voies ferrées, la ministre dit avoir «constaté la rigueur, la technicité et le savoir-faire de Setrag dans l’exécution des travaux de renouvellement de la voie ferroviaire à Booué». Elle n’a pas manqué de relever que les travaux confiés à l’UPTBA-Setrag, en partenariat avec la SNCF, sont effectués par un personnel local. «En matière de création d’emplois et de transfert de technologie, cela constitue un point positif pour l’économie du Gabon», s’est-elle réjouie.

A Franceville, la ministre des Transports et de la Logistique s’est rendue au Centre de formation et de perfectionnement des métiers ferroviaires de Franceville. «Le but de cette visite était de répondre aux préoccupations de Setrag, qui est confrontée depuis quelques années au vieillissement de ses effectifs, dont environ 1/3 ira à la retraite. Pour anticiper sur ces départs, la société a entrepris d’offrir des formations initiales et le perfectionnement dans le but de rajeunir et de renforcer les capacités de ses employés», s’est-elle exprimée au terme de la visite.

Annoncé officiellement en 2015, le Programme de remise à niveau des infrastructures ferroviaires de la Setrag est prévu pour durer 7 ans. La société du groupe français Eramet espère renouveler au total 650 Km de railles à travers le Gabon. Depuis octobre 2017, les travaux de pose de nouvelles traverses en béton armé se sont effectués sur 15 Km environ sur le tronçon Booué-Ofoué.