Après l’échec d’Air Gabon et le pari raté du privé Gabon Airlines, les autorités gabonaises ont lancé, il y a quelques temps, des discussions avec des partenaires internationaux dans le but d’aboutir à la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale.

Avec le saoudien Nexus, Air Gabon pourrait renaître de ses cendres. © Christian Volpati

 

Oublié l’échec d’Air Gabon liquidée en 2005, après 28 ans d’existence. Le Gabon ambitionne de créer une nouvelle compagnie aérienne nationale. Ces derniers mois, des discussions ont eu lieu avec des potentiels partenaires de l’Etat gabonais dans la conduite de ce projet. Un groupe saoudien, Nexus Aero International, est bien parti pour faire affaires avec le Gabon. Une délégation conduite par son président-directeur général a été reçu, vendredi 13 juillet à Libreville, par le ministre des Transports et de la Logistique.

Au terme de sa rencontre avec le patron de Nexus, Justin Ndoudangoye a indiqué que l’entreprise ayant siège social à Djeddah est dans la shortlist des celles avec lesquelles le Gabon pourrait signer pour la création de sa nouvelle compagnie aérienne. «Nous avons prospecté, et Nexus a été présélectionnée pour pouvoir mettre en place avec l’Etat gabonais un business model devant aboutir sur la faisabilité de la création de notre compagnie nationale», a précisé le ministre.

Ce nouveau projet de création d’une compagnie aérienne après Air Gabon et la compagnie privée Gabon Airlines, intervient 12 ans après la signature en 2006 d’un pacte d’actionnaires entre le Groupe Royal Air Maroc et l’Etat gabonais, visant à faire d’Air Gabon une nouvelle compagnie baptisée Air Gabon International. Seulement, ce projet de partenariat n’a pas réussi à se concrétiser. En cause : des visions économiques opposées entre les deux parties.