Le transport aérien a est l’un des secteurs économiques qui a subi, en 2018, les effets de la crise qui secoue le pays de plein fouet. L’activité a largement régressé selon les récentes données de l’Aéroport de Libreville (ADL).

2018 n’a pas été une année radieuse pour le transport aérien au Gabon. Les mouvements commerciaux des avions ont baissé de 14,51% à l’aéroport Léon Mba de Libreville. © Gabonreview

 

Principal gestionnaire de l’Aéroport international Léon Mba de Libreville, ADL estime que l’année 2018 a été l’un des exercices financiers les plus difficiles pour les compagnies aériennes desservant le pays.

Les statistiques de l’ADL, citées par Directinfosgabon.com, montrent que le transport aérien a affiché des résultats globalement en baisse en septembre 2018. Les mouvements commerciaux des avions ont fléchi de 14,51% en 2018, avec 12 870 vols contre 15 055 rotations en 2017.

Le réseau domestique a enregistré 5608 vols contre 6609 en 2017, tandis que le réseau international a enregistré en 2018, 7262 vols au compteur contre 8446 vols en 2017. Cette baisse d’activité s’explique par l’arrêt des désertes de South Africa Airways et par les difficultés de Transair Congo. Le dynamisme des compagnies Afrijet Business Service, la Nationale Régionale Transport et le retour de Camair-Co n’ont pas pu inverser la tendance.

Par ailleurs, la tendance à la baisse s’est poursuivie avec le nombre de passagers transportés. En 2018, 589 583 passagers ont transité par ces compagnies à la fin septembre 2018, contre 623 153 passagers en 2017. Soit un repli de 5,4%. Le volume du fret s’est apprécié à 6,8%, grâce aux résultats de Solenta Aviation, Allied Air Limited, Corex international et Air France qui ont considérablement augmenté leur tonnage. Celui-ci se chiffre à 9505 tonnes en 2018 contre 8902 en 2017. Soit 6,8% de plus que l’an passé.