L’année 2017 n’a pas souri au secteur du transport aérien, avec des statistiques en retrait à tous les niveaux. Par exemple, le nombre de passagers transportés (réseaux national, international et transit) a chuté de 1,07 million à 968 881 entre 2016 et 2017.

Au Gabon, le nombre de passagers transportés a chuté de 1,07 million à 968 881 entre 2016 et 2017. © pouvoirsafrique.com

 

Amorcée depuis quelques années déjà, la chute libre du transport aérien au Gabon s’est poursuivie en 2017. En témoigne les statistiques publiées par l’Aéroport de Libreville (ADL). Selon le tableau de l’évolution du transport aérien, les mouvements des avions commerciaux se sont chiffrés à 20 836 vols en 2017, contre 22 705 en 2016. Soit une variation de -8,2%.

A ce qu’il semble, cette baisse découle de la «cessation des activités d’Afric Aviation sur le réseau domestique». Les vols domestiques ont chuté à 9767 en 2017, contre 11 358 l’année d’avant. Soit une diminution de 14%. Le réseau international n’est pas en reste, ayant également contribué à plomber les mouvements des avions commerciaux.

Sur l’année de référence, en effet, les vols sur le réseau international ont baissé de 2,7%. Soit 11 069 vols en 2017 contre 11 377 un an plus tôt. Des statistiques imputables aux «difficultés d’exploitation de South Africa qui n’a effectué que la moitié de ses mouvements de 2016», a expliqué ADL.

De facto, le nombre de passagers en 2017 a lui aussi baissé. Evalué à plus de 1,07 million en 2016, le nombre de passagers sur le réseau national, international et en transit, s’est établi à 968 881 en 2017. Soit une baisse de 9,6%.

Bien évidemment, cette tendance baissière s’est également ressentie au niveau du volume du fret. Sur le réseau domestique et international, celui-ci est passé de 15 210 à 16 669 tonnes entre 2016 et 2017 (-10,1%). Selon ADL, ce repli découle de la «faiblesse de la demande nationale à l’origine d’une faiblesse de l’activité chez les différents opérateurs, surtout sur le troisième trimestre».