Lancée le 3 octobre à Libreville, l’incubation 20 porteurs de projets dans le domaine du numérique marque la fin du programme Train My Generation lancé en 2014.

Des porteurs de projets en séance de formation. © D.R.

 

Train My Generation a entamé un nouveau cycle de formation début octobre. Le programme de formation des jeunes de 17 à 35 ans dans les technologies de l’information et de la communication a l’incubation de 20 jeunes porteurs de projets dans le domaine du numérique. Ces derniers ont été confiés à l’incubateur multisectoriel de Libreville, créé à l’initiative de l’association Agir pour une jeunesse autonome (APJA).

L’incubation des 20 jeunes est un accompagnement stratégique visant à la transformation de leurs idées (ou projets) en une entreprise performante. Selon les consignes données à l’incubateur, ces derniers travailleront régulièrement avec au moins un mentor sur les aspects de révision et validation du business model, écriture d’une feuille de route à suivre durant le programme, de stratégie commerciale et marketing, création juridique, levée de fonds, développement du prototype et premières clientèles.

Les porteurs de projets retenus sont issus des premiers groupes d’apprenants de Train My Generation dont cinq de la formation «Initiation à l’outil en informatique» et huit de la formation en «Développement des applications mobiles». Les sept autres sont le fruit de la publicité faite sur cette offre de formation. Plus d’une centaine au départ, les candidats n’étaient plus qu’une trentaine au terme de la phase d’élimination des projets non numériques : puis, seulement sept à l’issue d’une série d’interview.

Les projets des 20 candidats retenus ont des liens avec plusieurs autres domaines à l’instar de la santé, la restauration ou les assurances. La période d’incubation est fixée à trois mois et l’éclosion des premiers projets est attendue à partir de janvier 2019. Par ailleurs, ce nouveau cycle d’incubation clos les offres de formation pour lesquelles le programme Train My Generation a été conçu.

Le programme est né de l’ambition des hautes autorités gabonaises de former au moins 5000 jeunes dans les domaines des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Grâce au partenariat du Gabon, l’Unesco et Airtel Gabon, le projet démarré en 2014 a développé quatre composantes : «Initiation à l’outil informatique», «Soutien scolaire en ligne (E-learning)»; «Accompagnement à l’entreprenariat et formation en développement d’application mobile» et «Formation dans les métiers rares de l’économie numérique».