Destinée à mieux assurer le contrôle des flux des produits forestiers venant de l’intérieur du pays, une brigade de contrôle du ministère des Eaux et forêts a été inaugurée le 26 juillet à Ntoum par le Premier ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet.

Arrivée du Premier ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet à Ntoum, le 26 juillet 2017. © Primature-Gabon

 

© Primature-Gabon

La commune de Ntoum vient d’être dotée d’une brigade de contrôle des produits forestiers du ministère des Eaux et forêts. L’édifice a été inauguré le 26 juillet par le Premier ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet.

Entièrement financée par la Banque mondiale, à travers un prêt d’appui aux politiques de développement pour la gestion des ressources naturelles, la brigade de Ntoum est constituée d’un bâtiment administratif et de deux logements d’astreinte.

Elle permettra, selon le ministre de l’Economie forestière, de «mieux contrôler les flux des produits forestiers venant de l’intérieur du pays, à travers la présence permanente des agents des eaux et forêts», a déclaré Estelle Ondo.

Son objectif, a poursuivi le ministre des Eaux et forêts, est «d’intensifier la lutte contre l’exploitation forestière illégale, mais également d’apporter une réponse adéquate aux exigences, en matière de traçabilité des produits forestiers et de disposer des statistiques fiables».

Satisfait d’avoir procédé à l’inauguration de la brigade de Ntoum, le Premier ministre s’est félicité des efforts déployés par le gouvernement dans le secteur bois. D’autant que pour Franck Emmanuel Isozet Ngondet, «la filière forêt-bois occupe une place stratégique dans la politique de diversification de notre économie, impulsée par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba», a-t-il dit, avant d’inviter les agents à «faire preuve de responsabilité dans la gestion du nouvel outil».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga