Le Gabon ne prendra pas part au Tournoi international de Judo de la ville de Ouagadougou, prévu du 31 août au 02 septembre. La crise économique serait, selon les compétiteurs retenus, la raison du renoncement de l’équipe gabonaise, mais sans doute l’absence de compétition locale, indexée par la tutuelle, est-elle la vraie raison.

Les judokas gabonais en préparation. © Gabonreview

 

Le Gabon ne prendra pas part au tournoi international de Judo de Ouagadougou, prévu du 31 août au 02 septembre. Apres deux semaines de casernement à Akanda, le voyage de Ouagadougou est annulé.

Le renoncement de l’équipe gabonaise serait dû, selon le secrétaire général de la Fédération gabonaise de Judo, au manque des moyens financiers. «Nous pensions jusqu’à la dernière minute que l’argent allait sortir et voyager ce vendredi pour Ouagadougou, mais cela n’a plus été fait », a déclaré Harold Anaïs Nzigou Nzigou.

Si la raison semble se justifier, au regard de difficultés auxquelles fait face le pays actuellement, les judokas affirment avoir du mal à la comprendre, après deux semaines de préparation d’une rencontre prévue de longue date.

«Nous sommes déçus de l’attitude des dirigeants du judo gabonais. Nous venons de passer deux semaines nourris au pain à la sardine par jour, c’est au bout deux semaines qu’on vient nous dire que nous n’irons plus au Burkina-Faso, c’est désolant », s’est offusqué l’un des judokas.

On sait toutefois que seules les fédérations justifiant de l’organisation régulière de championnats et autres compétitions domestiques,  servant de base objective à la constitution d’équipes nationales solides, sont autorisées à participer à des compétitions internationales. Le ministre des Sports, excédé par les piètres prestations des sélections nationales sur la scène internationale, n’a cesse de le rappeler. Ceci n’expliquerait-il pas cela ?

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga