En provenance de Kigali, au Rwanda, sa précédente escale, le lauréat de ce prix international de musique vient faire profiter ses mélodies au public Librevillois. Il se produira lors d’un concert prévu le 15 juin, avant de rallier Sao-Tomé.

Soul Bang’s lors de sa conférence de presse à l’IFG, le 13 juin 2017. © Gabonreview

 

Le chanteur Guinéen, lauréat du prix Découvertes RFI 2016, séjourne à Libreville dans le cadre de la tournée qu’il entreprend à travers les capitales africaines. Souleymane Bangoura, de son vrai nom, présentera le 15 juin son troisième album, intitulé Cosmopolite à l’Institut français du Gabon (IFG).

A travers une conférence de presse qu’il a animé lui-même le mardi 13 juin à l’IFG, le Lover Guinéen, ainsi que l’appellent ses nombreux fans, promet une soirée agréable au public. Dans son répertoire, l’homme aborde diverses thématiques : les questions sociales, la divinité, l’amour, etc.

Soul Bang’s lors de sa conférence de presse à l’IFG, le 13 juin 2017. © Gabonreview

S’il reconnaît avoir fourni beaucoup d’efforts pour se hisser à son niveau actuel, Soul Bang’s ne boude pas le plaisir d’avoir décroché le prix Découvertes RFI 2016. «Quand on a un prix comme celui de RFI, on ne peut qu’être fier, honoré. En tant qu’artiste aujourd’hui, je me rappelle quand j’ai commencé à faire de la musique, ma question était de savoir si je parviendrai à avoir ne serait-ce que 5 personnes qui apprécieraient ma musique. Si aujourd’hui, j’ai une récompense comme le prix RFI c’est une bénédiction», confie-t-il.

Sa singularité, il la doit, dit-il, aux couleurs et aux rythmes métissés évoquant la diversité culturelle très fournie de l’Afrique, contenus dans ses compositions. Le style RnB, son registre musical d’origine, a longtemps été l’expression de son rêve de vivre les Etats-Unis en Guinée. Avec le temps, ce style a également fait de la place à la world music et à la tradition.

Le public Librevillois est donc invité à venir savourer cette infusion de titres comme Faré bombo M’baï, ou encore Itoumou sérieux, un hommage à toutes ces femmes qui se battent pour construire une relation solide et durable mais, qui sont finalement incomprises.

Soul Bang’s c’est également un palmarès éloquent. Primé pour la première fois aux Guinée Music Award en 2011, il est le vainqueur en 2015 du concours Impulse it (une récompense sur la place de Paris des musiciens afro-caribéens), il est sacré meilleur artiste francophone aux African Entertainment Awards (États-Unis). Lauréat du prix Découvertes RFI (en France) fin 2016, il est également couronné meilleur artiste guinéen de l’année par l’émission Rétrospective People, en janvier. Où s’arrêtera cette frénésie de collecte de trophées ?

Auteur : Alain Mouanda