Les ministres en charge du Tourisme de l’Afrique du Sud et du Gabon, ont réaffirmé le 10 mars 2017, à Libreville leur ferme volonté de revisiter les termes de l’accord de la coopération bilatérale entre leurs deux pays.

Le ministre gabonais délégué à la Promotion des Investissements privés, chargé du Tourisme et de l’Industrie, Irène Lindzondo et son homologue sud-africain, Nathi Mthethwa. © Gabonreview

 

Dans le cadre de la coopération touristique qui lie les deux pays depuis 2003, et soucieux de faire bénéficier au Gabon leurs expériences dans le développement et la promotion des produits touristiques, les experts Sud-africains ont été reçu par leurs homologues gabonais dans le cadre d’une réunion relative à la mise en place d’un comité technique conjoint (CTC), chargé de revisiter les termes de l’accord initial de coopération touristique entre les deux États.

L’objectif de cette démarche est de passer en revue tous les axes de la coopération afin d’apporter des réponses efficientes aux problématiques et difficultés rencontrées par les deux pays, dans la mise en application de cet accord dont certains points sont devenus caducs.

Les experts sud-africains et gabonais durant la séance de travail le 10 mars 2017. © Gabonreview

Les deux partis sont tombés d’accord sur la mise en place d’un comité conjoint dont le lancement officiel est prévu pour mai prochain, lors de la tenue du salon Indaba tourism,  le 3e plus grand salon au monde qui se déroule à Durban en Afrique du Sud. « Nous attendons les bras ouverts la délégation gabonaise pour la session ministérielle de cet échange touristique afin de pouvoir discuter, échanger sur le comment est-ce que les apports peuvent se faire», a précisé le ministre sud-africain, Tokozile Xasa.

D’après le ministre gabonais en charge du Tourisme, le gouvernement ambitionne de finaliser, dans les plus brefs délais, les négociations pour la mise en application de l’accord touristique entre les deux pays. Cette révision s’inscrit dans la perspective d’améliorer les politiques et de définir les stratégies pour booster le potentiel touristique de ces deux nations. Ceci, permettra d’asseoir les piliers d’un partenariat stratégique économique efficace, dans le but d’impulser la diversification économique. «La coopération a été relancée. Ces accords bilatéraux ont été signés depuis 2003 et nous n’avons pas beaucoup évolué dans ces accords. Cette fois-ci, c’est une occasion qui nous est donnée pour le relancer», a indiqué Irène Lindzondo.

Selon les chiffres de l’organisation mondiale du Tourisme (UNWTO), Tourism Highlights, 2015, avec 6,5 millions de touristes internationaux, l’Afrique du Sud est la troisième destination du continent africain. Le pays s’est véritablement ouvert au tourisme à la fin des années d’apartheid, au seuil des années 90. Bien que récente, cette activité a connu un essor fulgurant, grâce notamment à une fréquentation marquée des touristes régionaux et européens.