Portée par un chiffre d’affaires en hausse au premier semestre 2017, la société pétrolière a réalisé un résultat net positif sur cette période. Celui-ci s’est établi à 12 millions de dollars, contre – 12 millions de dollars au premier semestre 2016.

Le siège de Total Gabon à Libreville. © Gabonreview

 

Total Gabon a conforté son embellie de 2016 avec des résultats majoritairement à la hausse au premier semestre 2017. Selon les résultats publié le 27 juillet par l’opérateur pétrolier et gazier, le chiffres d’affaires sur les six premiers mois de l’année s’élève 426 millions de dollars, en hausse de 20% par au premier semestre 2016.

Une performance consécutive à «la hausse du prix de vente des qualités de brut commercialisées (+12,7 dollars/barils soit +122 millions de dollars), partiellement compensée par la baisse des volumes vendus sur la période», a expliqué Total Gabon. De fait, le résultat net s’est ainsi établi à + 12 millions de dollars, en forte amélioration par rapport à 2016 (- 12 millions de dollars) sur la même période. Selon la société pétrolière, cette prouesse résulte principalement de «la hausse du chiffre d’affaires dans un contexte de hausse des prix du pétrole et au programme de réduction des coûts».

Les résultats au premier semestre 2017 de Total Gabon mettent également en évidence la capacité d’autofinancement globale de la société. Celle-ci s’est élevée à 206 millions de dollars, soit une multiplication par quatre par rapport au premier semestre 2016. Une performance consécutive à la hausse du chiffre d’affaires et à la baisse des charges d’exploitation, liée au programme de réduction des coûts.

Cette tendance haussière est également observable au niveau des investissements pétroliers établis à 91 millions de dollars, en hausse de 25% par rapport au premier semestre 2016. Seule ombre au tableau de ces résultats, la part de production brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon. Celle-ci est en baisse de 3% en raison principalement d’«une augmentation de la teneur en eau profonde de la production d’Anguille, partiellement compensée par une meilleure disponibilité des installations».

Plusieurs événements ont par ailleurs marqué le premier semestre de Total Gabon. Le 27 février, notamment, Total Gabon a annoncé un recentrage sur ses actifs stratégiques offshore avec la cession à Perenco de participations dans cinq champs matures et dans le réseau de pipelines Rabi-Coucal-Cap Lopez.

Si la production cédée au périmètre de la transaction représente environ 5000 barils/jour ; Total Gabon a révélé que la transaction s’est établie à 177 millions de dollars avant ajustements, «et reste soumise à l’approbation des autorités, attendue au second semestre 2017». Le 19 mai, par contre, les actionnaires ont été informés d’un versement de 20,25 millions de dollars aux titres des dividendes.