Communication : Tony Elumelu fait la promotion de l’Afrique comme la destination de choix pour les investissements de la communauté d’affaires française.

Le Président délégué du Groupe Interparlementaire France-Afrique de l’Ouest,  M.  Charles Revet, l’Ambassadeur de France auprès du Nigeria, M. Denys Gauer,  le Président du Groupe UBA, M. Tony Elumelu, et l’Ambassadrice Française déléguée aux Investissements Internationaux et DG de  Business. © D.R.

Le Président délégué du Groupe Interparlementaire France-Afrique de l’Ouest, M. Charles Revet, l’Ambassadeur de France auprès du Nigeria, M. Denys Gauer, le Président du Groupe UBA, M. Tony Elumelu, et l’Ambassadrice Française déléguée aux Investissements Internationaux et DG de Business. © D.R.

 

L’homme d’affaires et philanthrope africain, Tony O. Elumelu, était récemment à Paris, sur l’invitation du Sénat Français, de Business France et de la Banque Publique d’Investissement (BPI). Le voyage a offert plusieurs plateformes qui lui ont permis de continuer à promouvoir l’Afrique comme un continent mûr pour les investissements. M. Elumelu est le Président du Groupe United Bank for Africa (UBA) et de Heirs Holdings, une société africaine d’investissement exclusive, et le Promoteur de la Fondation Tony Elumelu.

  1. Elumelu a fait sa première escale à l’événement de la BPI, ‘BIG’ (BpiFrance Inno Génération), qui a rassemblé plus de 4 000 entrepreneurs français. Là, M. Elumelu a fait un discours d’ouverture dans duquel il a fait part de son orientation actuelle qui consiste à changer le récit et la perception de l’Afrique, surtout vis-à-vis de la communauté internationale.

Pendant trop longtemps, chaque fois que beaucoup de personnes entendent le mot ‘Afrique’, elles pensent à l’obscurité et au sous-développement… Je veux que les gens pensent à des possibilités quand ils pensent à l’Afrique. Je veux stimuler la transformation économique de l’Afrique et aider le continent à occuper la place qui lui convient en tant qu’acteur régional au sein de la communauté internationale”.

  1. Elumelu est devenu l’un des plus grands avocats de la cause de l’Afrique aujourd’hui et il fait une différence grâce à un engagement personnel de100 millions de dollars en faveur des jeunes entrepreneurs et startups africains. Ma fondation a conçu le Programme d’Entreprenariat de Tony Elumelu (TEEP : Tony Elumelu Entrepreneurship Programme)pour former, offrir du mentorat et du capital de démarrage à 10 000 entreprises africaines au cours des 10 prochaines années, créer 1 million de nouveaux emplois et 10 milliards de revenus supplémentaires à travers l’Afrique”, a-t-il affirmé.

En marge de l’événement, M. Elumelu a pu rencontrer Rachida Dati – membre du Parlement Européen et Maire du 7è arrondissement de Paris – et aussi Pierre Gattaz, Président du MEDEF, pour poursuivre les discussions entamées l’année dernière sur les nouvelles possibilités de renforcement des relations commerciales entre la France et l’Afrique. Il a également retrouvé son ami Lionel Zinsou, ancien Premier Ministre de la République du Bénin et aussi champion des entreprises françaises qui font des affaires en Afrique.

Au dernier jour de son voyage de 3 jours, il a été invité à déjeuner avec certains membres du Sénat Français. Par la suite, il a été invité à s’exprimer sur ‘Discover Nigeria’, un rassemblement des investisseurs et des entrepreneurs français intéressés à en apprendre davantage sur l’environnement des affaires au Nigeria. L’événement a été un effort conjoint de Business France, du Sénat Français et de la BPI et s’est tenu dans l’historique Palais du Luxembourg, siège du Sénat.

Le Président délégué du Groupe Interparlementaire France-Afrique de l’Ouest, M.  Charles Revet, a ouvert le dialogue en renforçant les relations entre le Nigeria et la France : le Nigeria est la première destination des investissements français et le premier partenaire de la France en Afrique sub-saharienne. L’ambassadeur de France auprès du Nigeria, Dennis Gauer, qui était aussi présent à l’événement a étayé ce point en donnant un aperçu du climat actuel des affaires tout en soulignant les possibilités qui existent, y compris un système bancaire stable. Les économistes disent que l’Afrique est le dernier moteur de la croissance mondiale et ce moteur sera piloté par le Nigeria, a déclaré M. Gauer.

Elumelu a, pour sa part, encouragé les entreprises françaises à découvrir le Nigeria et trouver les bons partenaires pour les aider à naviguer dans l’environnement des affaires. Il a cité l’exemple de UBA – qui opère de façon rentable et avec succès au Nigeria depuis 70 ans – et son empreinte subséquente dans 18 pays africains au cours de la dernière décennie. L’économie du Nigeria joue un rôle important en Afrique de l’Ouest et au-delà. Ainsi, lorsque vous investissez au Nigeria, les retombées positives se répandent sur nos voisins dans des dizaines de pays”, a-t-il déclaré.

Le Président de UBA postule que, malgré les défis auxquels sont confrontées les économies africaines, surtout avec la forte baisse des prix des matières premières, le Nigeria reste toujours l’une des destinations qui offrent les retours sur investissement les plus élevés sur le continent et au-delà.

Elumelu a commencé à changer le récit de l’Afrique et la France se positionne pour faire partie de cette histoire.