Le ministère de la Communication et de l’Economie numérique dément une nouvelle coupure d’Internet dans les jours qui viennent comme l’annoncent certains sur les réseaux sociaux.

© Gabonreview/123rf

 

Joint ce mardi 8 janvier, le ministère de la Communication et de l’Economie numérique est formel : il n’y aura pas de nouvelle coupure d’Internet, ni le mercredi 9 janvier ni les jours d’après. Sur les réseaux sociaux, un communiqué de presse attribué à Guy-Bertrand Mapangou annonce cette coupure et tente de la justifier par le fait que les premiers résultats de l’enquête sur la tentative de putsch du 7 janvier soient déjà sur la place publique. Cette prétendue coupure d’Internet devrait «permettre à la justice de travailler en toute quiétude».

Un collaborateur du porte-parole du gouvernement assure qu’il n’en est rien. Le ministre n’a, selon lui, jamais rédigé ou signé un tel communiqué, dont il existe d’ailleurs plus d’une version sur les réseaux sociaux. Dans l’une des versions, la date de la fameuse coupure interviendrait «du mercredi 9 février au vendredi 29 février». Des dates qui ne coïncident pas avec le calendrier de l’année 2019, le 9 février tombant un samedi et le mois de février ne comptant que 28 jours cette année.

«Tout ça ne fait pas sérieux. Or, le ministre Guy-Bertrand Mapangou est connu comme un homme sérieux et prenant la mesure de ses fonctions, surtout dans de telles circonstances. Ce qui semble être différent des auteurs de cette fausse information, qui laisse penser à l’oeuvre de fous. Le ministre d’Etat n’est pas comme eux, il sait reconnaître la gravité des choses», regrette le collaborateur du ministre de la Communication.

Pour des raisons qui n’ont pas officiellement été données, Internet a été coupé à Libreville et à l’intérieur du pays à la suite de la tentative de putsch de lundi à Radio Gabon. Le réseau a été rétabli ce mardi à 12 heures.