Pourtant parvenu en ¼ de finale des 8es Jeux de la Francophonie se jouant actuellement à Abidjan en Côte d’Ivoire, le Gabon du tennis de table a été éliminé en double mixte et en équipe. L’espoir reste de mise quant à la compétition en individuel qui démarre ce lundi.

Le coach et les deux tennismen de table. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le tennis de table était l’un des porteurs d’espoir du Gabon pour les 8es Jeux de la Francophonie se jouant actuellement à Abidjan en Côte d’Ivoire. Mais les pongistes de la République démocratique du Congo (RDC) et de la Roumanie, plus forts, ont vite fait de doucher ces attentes.

La RDC a, en effet, été le premier obstacle à briser le rêve des très jeunes pongistes Gabonais. En 8es de finale, les Congolais ont facilement remporté les trois sets : 11-3, 11-6 et 13-11. Si la dernière manche en double mixte et par équipes a été très disputée, le duo Gabonais – Andy Bringaud et Ruth Cyriella Mihindou – n’est cependant pas parvenu à renverser la vapeur, validant ainsi la première déroute des Gabonais dans cette compétition.

Composante du groupe 8 dans lequel figuraient le Sénégal et le Burkina Faso, le Gabon n’a eu aucune difficulté à se défaire de ses deux adversaires, en matchs par équipes. Le duo Andy Bringaud et Ruth Cyriella Mihindou a pu se hisser en ¼ de finale. Il a affronté, à ce stade, les Roumains Alexandru Manole et Georgiana Zaharia. Mais la barre était trop haut pour les deux Gabonais. Aussi les Roumains ont-ils laminé la paire gabonaise avec un score de trois sets à zéro (11-5, 11-3 et 11-5). Zaharia n’ayant eu aucune pitié pour la petite Mihindou, s’est adjugée le match avec la même facilité (11-0, 11-0 et 11-1).

Le Gabon se console cependant d’avoir été, avec l’Île Maurice, les deux derniers pays du continent noir à être parvenus en quarts de finale. Andy Bringaud (15 ans) n’a pas joué de beaucoup de chance pour se défaire d’Alexandru Manole, au demeurant 358e au classement mondial de la Fédération internationale de tennis de table. Si le jeune Gabonais, meilleur joueur de la ville en France où il réside, avait un bon niveau et des réflexes fort admirables, sa coéquipière, Ruth Mihindou, semblait un peu à la traine. Le duo gabonais ayant été éliminé en double mixte et en équipe, il subsiste de l’espoir pour eux en compétition individuelle qu’ils entament ce lundi 24 juillet. Andy Bringaud se révèle en tout cas comme un espoir du tennis de table gabonais. À peine pubère, il a pour lui un service déroutant, une bonne agilité et des smashs aussi percutants que porteurs.