La jeune tenniswoman de 17 ans s’est entretenue avec la ministre des Sports, le 3 août à Libreville. A l’issue de cette audience, Célestine Avomo Ella a reçu l’assurance d’un versement d’une subvention annuelle de 40 millions de francs CFA, qui permettront de soutenir le projet sportif en 2018 notamment.

Célestine Avomo Ella tennis, lors de sa visite chez Nicole Assélé, le 3 août 2017 à Libreville. © D.R.

 

Célestine Avomo Ella et Nicole Assélé. © D.R.

Reçue en audience par la ministre des Sports, le 3 août à Libreville, Célestine Avomo Ella a reçu l’assurance d’un versement d’une subvention annuelle de 40 millions de francs CFA. Cette enveloppe permettra notamment de soutenir le projet sportif de cette jeune tenniswoman pleine de promesses, admise au centre de formation de Nairobi (Kenya) depuis 2014.

En effet, Nicole Assélé s’est montrée particulièrement ravie par les progrès remarquables de la jeune gabonaise, figurant désormais dans le top 300 de la catégorie junior de la Fédération internationale de tennis (ITF). «Cette nouvelle ligne budgétaire devrait déjà permettre à Célestine Avomo Ella d’affronter le calendrier international la saison prochaine, avec la participation préconisée à au moins deux grands Chelem de sa catégorie», a déclaré la ministre des Sports.

La tenniswoman de 17 ans devrait ainsi participer à Wimbledon (Londres) et Roland Garros (Paris), en 2018, avec la volonté de se hisser dans le top 50, selon les objectifs déclinés par son entraîneur Samuel Abessolo. «Dans l’immédiat, la jeune pépite du tennis gabonais est attendue à Tunis pour le tournoi WTA, circuit-pro, du 4 au 30 septembre prochain, après un stage d’environs trois (3) semaines à Barcelone», a révélé son entraineur.

A moins de 20 ans, Célestine Avomo Ella totalise une cinquantaine de compétitions pour une trentaine de victoires, dont certaines médailles et récompenses témoins ont été présentées au ministre des Sports. La jeune gabonaise a notamment été demi-finaliste lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can) de la discipline et de sa catégorie, en 2016, à Nairobi. Et quart de finaliste lors des derniers Jeux Africains, en 2015, à Brazzaville.