Après l’installation du premier site de service universel, en juillet 2016 à Ekobakoba à 50 kilomètres de Makokou, un deuxième a été inauguré le 29 septembre à Okondja en présence du chef de l’Etat. L’outil, réalisé par l’Arcep, en partenariat avec Gabon Telecom, vise à réduire la fracture numérique entre les villes et villages du Gabon. Il permet l’accès des populations à la technologie GSM et à une couverture internet 4G. Ci-après, un extrait du communiqué de la présidence de la République.

Photo de famille après l’inoguration, le 29 septembre 2018 à Okondja. © Com. Présidentielle

 

Lancé officiellement le 21 juillet 2016 à Ekobakoba dans la province de l’Ogooué Ivindo par le chef de l’Etat, ce programme donne notamment aux populations l’accès à la technologie GSM et à une couverture internet 4G. Il répond également à un objectif de réduction de la fracture numérique entre les populations rurales et urbaines.

A l’issue de la phase 1 de ce projet, 33 villages sont désormais desservis par un service internet haut débit allant jusqu’à 10Mbps sur l’axe Makokou-Okondja long de 275 km, soit 18 000 habitants connectés dans les mêmes conditions que ceux des grandes villes.

Ce vaste programme, qui s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) initié par le Président Ali Bongo Ondimba, a été réalisé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) en partenariat avec la société Gabon Télécom. Estimé à 3 721 449 716 FCFA entièrement couverts par le Fonds spécial du service universel des télécommunications, il contribue au développement de l’économie numérique et des technologies de l’information et de la communication.

Notons que la phase 2 de ce projet, qui concerne la couverture de 204 villages additionnels, est en cours de finalisation. L’objectif étant de permettre d’ici 2025, la couverture de la grande majorité des localités encore non desservies.

La Communication présidentielle