L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) met en demeure les opérateurs de téléphonie mobile à communiquer leurs catalogues des tarifs au plus tard le 5 juillet 2017.

L’Arcep appelle les entreprises de téléphonie mobile à publier leurs grilles des prix pratiqués. © Gabonreview

 

Préoccupé par les plaintes récurrentes des usagers de la téléphonie mobile, sur les conditions d’utilisation et de facturation des différents forfaits Internet auxquels ils souscrivent auprès de leurs opérateurs, le régulateur du secteur des télécommunications appelle les entreprises de téléphonie mobile à publier les grilles de leurs prix.

«L’Arcep invite ardemment tous les opérateurs concernés à communiquer largement, sans délai et par tous les moyens à leur convenance, sur les procédures de souscription des forfaits Internet, leur facturation et les modalités de débit des comptes des abonnés», précise le communiqué de l’autorité de régulation. Les abonnés pourront, grâce à l’application de cette décision de l’Arcep, mieux contrôler leur rythme de consommation de données.

Selon l’Arcep, les plaintes portent essentiellement sur l’absence de messages ou d’informations prévenant l’usager de l’expiration de son forfait, ainsi que le débit automatique par l’opérateur du compte bonus et du compte principal de l’abonné, sans son aval.

Cette stratégie employée par les entreprises de téléphonie mobile, ne viserait-elle pas à entretenir la confusion dans l’esprit des consommateurs ? En effet, le constat fait par les consommateurs ayant souscrit aux prestations de plus de deux réseaux est que, chaque opérateur dispose à sa guise de plusieurs options tarifaires et plans tarifaires. Ce sera terminé ou presque, à partir du 5 juillet.